Accueil » Quel avenir pour l’esport Fortnite ?

Quel avenir pour l’esport Fortnite ?

Par Dimitry Bigot
avenir-esport-fortnite

Début juillet, Epic Games annonçait le premier jet de l’esport Fortnite avec l’inauguration du Summer Skirmish. Suivirent huit semaines de compétition où Epic Games a tenté de nombreuses formules à la recherche de celle qui collerait parfaitement à leur vision de l’esport. Quelques mois plus tard a  été annoncé le Fall Skirmish qui, tout comme le précédent Skirmish, consistera en une série de tournoi s’étalant sur une période de 6 semaines. Fort de ce premier recul, il est temps de dresser un premier bilan de l’esport Fortnite.

Les sommes mises en jeu par Epic Games lors de ces Skirmishs sont énormes, mais suffisent-elles à les rendre esport ? De plus, créer des compétitions internationales avec un cashprize si élevé n’est-il pas en train de tuer la scène esport Fortnite locale pourtant très développée en France ?

L’esport Fortnite a débuté avant le Summer Skirmish

Si l’esport Fortnite a vraiment été mis sur le devant de la scène d’un point de vue international avec l’annonce du Summer Skirmish, il existait déjà plusieurs mois avant, notamment via les LAN et les tournois online. La France était d’ailleurs l’un, voire le pays au monde le plus en avance sur ce point. Au niveau des LAN, trois ont eu lieu avant même l’annonce du Summer Skirmish. De plus, WarLegend avait mis en place un système de championnat très étudié en parallèle. Composé de huit ligues de douze équipes chacune, ce championnat permettait à de nombreuses équipes de s’entraîner quotidiennement.

Le point commun entre tous ces événements était leur format, la squad. Très vite, c’est le format qui a été préféré par les équipes et organisateurs notamment pour la dimension stratégique qu’il apporte. Ce choix n’est d’ailleurs pas spécifique à la France. Dans le monde entier, des structures ont commencé à recruter des squads afin de participer aux futures compétitions esport Fortnite. À cette époque, on le savait, Epic Games allait proposer une première mouture d’esport. On ne savait pas quand, mais une chose était sûre, on s’attendait à ce que ce soit une compétition en squad.

EIN-staff-lyon-esport-joueurs-fortnite

Réunion entre le staff et les joueurs Fortnite pour les informer de l’avancée des problèmes de connection (Crédit : Lyon e-Sport)

Arrivée du Summer Skirmish, adieu la squad

Finalement début juillet, l’annonce que tout le monde attendait arrive, Epic Games lance en grande pompe son esport Fortnite via des tournois étalés sur les huit semaines suivantes. Et là, c’est la première surprise qui arrive, contrairement à ce que l’on pouvait s’attendre, le format n’est pas du tout de la squad mais de la solo. Pire encore, sans doute conscient de l’instabilité de ses serveurs à cette époque, Epic Games décide d’organiser ce premier tournoi du Summer Skirmish sur les serveurs live du jeu. Cependant, tout ne semblait pas perdu pour le format de squad, chaque semaine ayant le droit à de nouvelles règles.

Je me suis alors demandé quel impact ces changements pouvaient avoir sur l’entraînement des joueurs pros. Ceux-ci changent-ils en fonction des semaines et des règles imposées par Epic Games ou bien les joueurs s’entraînent normalement et s’adaptent à la situation lors du tournoi ? Pour en savoir plus, je me suis tourné vers TheVic qui a démontré son talent d’adaptation en réussissant plusieurs grosses performances lors des Skirmishs.

Les changements de formats de chaque Skirmish ne changent pas réellement les entraînements du fait que nous sommes avertis de ces formats seulement quelques heures avant le tournoi. Personnellement, dès l’annonce du système, je réfléchis pendant quelques minutes à comment jouer sans trop m’écarter de mon jeu habituel. Dans tous les cas, peu importe le système, il vaut mieux jouer comme d’habitude qu’essayer de changer pour avoir le plus de points alors que tu n’as que quelques heures d’entraînement avec ce même système. – TheVic

Si les différents formats ne semblent pas influer sur l’entraînement des joueurs, il en est un qui a manqué à l’appel lors du Summer Skirmish : le format de squad ! Durant les différentes semaines de ce Summer Skirmish, Epic Games a fait le choix d’alterner entre les tournois solo et les tournois duo, boudant un format qui semblait pourtant parti pour s’imposer comme la référence. Si cela ne confirmait pas un abandon définitif du format squad, cela nous montrait tout de même que celui-ci ne semblait pas être une priorité en termes d’esport Fortnite pour Epic Games. Tout espoir n’est cependant pas perdu, Epic Games ayant annoncé lors de la cinquième semaine de Fall Skirmish qu’un tournoi en squad aurait lieu. Pour Fabien Bacquet, manager de Gentside, le choix de format est déjà tout fait et ceux proposés lors du Summer Skirmish ne l’ont pas convaincu (ndlr : Ces paroles ont été recueillies avant l’annonce du tournoi en squad).

L’avenir esport Fortnite on ne sait pas si ce sera en solo, duo ou squad, on ne sait rien. En tout cas, si ça tend vers le Summer Skirmish, ce n’est pas vendeur de rêve et je dirais même que ce n’est pas rassurant. Après, j’espère que le Summer Skirmish c’était pour combler le planning au vu de l’annonce de la scène esport et aussi une façon de tester plein de choses. – Fabien Bacquet

La question intéressante à se poser porte alors sur l’impact que cela pourrait avoir au niveau du recrutement de nouveaux joueurs. Avant l’annonce des Skirmishs, les structures pensant que l’avenir esportif se jouerait principalement en squad recrutaient les joueurs pour leurs prouesses dans ce domaine. Désormais, le format semblant être boudé par Epic Games, les structures auraient donc pu adapter leur recrutement. Sachant que Gentside a dû recruter un nouveau joueur après le départ de Banchk, j’ai décidé de poser la question à Fabien Bacquet.

Chez Gentside, notre façon de travailler est de partir de la squad car c’est ce qu’il y a de plus compliqué à mettre en place, plus tu additionnes les talents, plus c’est compliqué de les faire fonctionner. Donc le fait que l’on choisisse Blax vient du fait qu’il fonctionne bien dans la squad. Après Banchk, notre ancien joueur, d’un point de vue squad il y avait des interrogations, mais il y avait aussi le fait qu’il soit incompatible en duo avec Froragix. – Fabien Bacquet

Fabien-Bacquet-Lyon-esport-Fortnite

Fabien Bacquet lors de la Lyon e-Sport (Crédit : LoL esport)

Gagner des dizaines de milliers d’euros sans bouger de chez soi avec l’esport Fortnite !

Outre le fait de bouder le format de squad, les Skirmishs ont fait couler beaucoup d’encre par rapport à leur cashprize. Celui-ci s’élevait à 8 millions de dollars répartis entre l’Europe et l’Amérique du Nord le long des huit semaines du Summer Skirmish. Pour le Fall Skirmish, Epic Games a même décidé d’aller plus loin en augmentant le cashprize à 10 millions de dollars malgré la réduction à six semaines de compétition. Pour vous donner un ordre d’idée, le cashprize des championnats du monde de League of Legends de l’année dernière n’avait un cashprize « que de 4.5 millions de dollars ». Les sommes mises en jeu par Epic Games sont donc pharaoniques. Nous avions d’ailleurs évoqué ce phénomène de hausse globale des casphrizes lors de l’interview avec Stephan Euthine.

  Comment lutter contre le mal de dos dans l'esport ?

De plus, des cashprizes aussi conséquents étaient jusque là distribués lors de grands événements offline, mais pas ce coup-ci. Les Skirmishs sont majoritairement online à l’exception de la dernière semaine du Summer Skirmish où le tournoi a eu lieu lors de la PAX Ouest à Seattle avec pas moins de 1,5 million de dollars de cashprize ! Mis à part la taille du cashprize, Epic Games a innové en instaurant des récompenses financières bonus souvent en rapport avec le nombre de kills des joueurs. Cela a clairement eu un impact au niveau du spectacle, les joueurs étant tentés de chercher davantage les kills afin d’empocher la récompense.

Les Skirmishs ont donc la particularité de permettre aux joueurs de jouer dans un environnement connu. Désireux de savoir quels avantages, mais aussi quels inconvénients cela entraînait, j’ai décidé de poser la question à TheVic.

Je pense qu’à ce niveau-là, il y a plus d’avantages que de désavantages, le seul inconvénient notable est sans doute le nombre de spectateurs, mais ce n’est pas forcément le cas pour tout le monde. Sinon, au niveau des avantages, je dirais principalement le confort sur plusieurs parties, la première est d’avoir le confort de joueur sur son propre ordinateur ce qui ne pourrait pas être possible sur un événement LAN puis la deuxième au niveau de ses habitudes, lorsque l’on arrive en LAN on doit d’abord prendre nos marques sur les chaises, les bureaux, etc alors que là tout est optimal. – TheVic

stand-fortnite-PAX

Le stand Fortnite lors de la PAX Ouest (Crédit : Sergey Galyonkin)

Du vrai esport Fortnite ou de l’esportainement ?

Nous venons d’aborder un sujet qui fait grand débat, Epic Games fait il de l’esport ou bien de l’esportainement avec ces Skirmishs comme nous le déclarait Romain Bigeard ? Pour le moment, la réponse à cette question semble plus tourner du côté de l’esportainement pour une raison qui fait grincer des dents beaucoup de joueurs sur Twitter : les invitations. En effet, chaque semaine Epic Games va inviter des joueurs au Skirmish au lieu de permettre un système de qualification. Ainsi, certains joueurs ne pourront participer alors que des influenceurs seront eux invités.

Pour moi, l’esport c’est de l’entertainement, mais ça n’est pas incompatible avec l’aspect compétitif. Après, la question est de savoir où placer le curseur. Est ce qu’on fait que de la visibilité en invitant des influenceurs ou on se concentre sur la compétition ? À l’E3, ils ont pris le parti d’inviter des influenceurs et au final il n’y avait pas de niveau. Il faut se rendre compte que Fortnite en matchmaking et en tournoi, ce n’est pas le même jeu.

Tu prends Ninja par exemple, il s’est fait connaître parce qu’il enchaînait les kills en matchmaking, mais tu le mets au milieu de joueurs pro, il n’en ferra pas autant. Dans le compétitif, tu gagnes une vision stratégique du jeu, mais par contre tu vas perdre en entertainement.

-Fabien Bacquet

Pour TheVic, malgré qu’il n’y ait pas forcément de qualification directe, il est tout de même possible de montrer à Epic Games que l’on a le niveau pour être sélectionné.

Pour moi, toutes les personnes invitées en tant que joueurs pros se sont fait inviter car ils ont fait de grosses performances sur plusieurs événements Online ou Offline. C’est ces événements-là qui étaient qualificatifs, donc dire qu’il n’y a eu aucun moyen de se qualifier aux Skirmish est totalement faux. Après, oui certaines personnes ne se sont pas fait inviter malgré leurs performances, la seule façon de savoir pourquoi serait de connaître le système d’Epic Games, mais je pense qu’il ne sera jamais dévoilé. Il y a aussi beaucoup de personnes qui se plaignent, principalement celles qui ne sont pas invitées malgré leurs performances, que des influenceurs soit invités mais sans ces personnes-là, le Skirmish intéresserait peu de monde et ne rendrait pas connus les joueurs pros. Sur le long terme, plusieurs joueurs pros deviendront de vrais influenceurs et ce seront eux qui seront invités ce qui laissera de la place à d’autres joueurs pros. – TheVic

Revenons désormais sur le système d’objectifs dont nous parlions tout à l’heure. Donner de l’argent aux joueurs remplissant ces objectifs va certes animer les parties, mais aussi les fausser. Certains joueurs risquent de préférer les objectifs à la victoire finale ce qui en termes d’esport pur est une hérésie. Là encore, on ressent la volonté de la part d’Epic Games de faire de ces Skirmishs des événements agréables à regarder avec des figures connues de tous et une pluie de kills.

Ce que veut Epic Games, c’est raconter une histoire. Un exemple criant, c’est celui de la PAX. Le gagnant avait 400 followers et après sa victoire, il est passé à 25 000. Le but d’Epic Games est de démontrer que tout le monde peut devenir le prochain Ninja. C’est la vision qu’ils ont de leur développement compétitif. – Fabien Bacquet

Ninja-joueur-Fortnite

Ninja, le joueur de Fortnite le plus connu au monde (Crédit : ESPN)

Epic Games met de côté les structures au profit des joueurs.

Epic Games veut raconter de belles histoires au travers de sa scène. Pour cela, la stratégie d’Epic Games va se baser sur un storytelling orienté sur les joueurs comme nous venons de le voir. L’inconvénient de cette stratégie est qu’elle met de côté un acteur majeur de l’esport, les structures. C’est un format pour le moins inédit. Habituellement, les structures vont permettre d’encadrer les joueurs, de leur donner les armes pour réussir, de les défrayer pour les compétitions, etc. Sur Fortnite, ce n’est pas forcément le cas. Pour Fabien Bacquet, ce manque de dialogue de la part d’Epic Games avec les structures est inquiétant pour le futur du jeu.

Personnellement, j’ai une grosse inquiétude sur Fortnite et la philosophie actuelle d’Epic Games dans le développement d’un écosystème viable du point de vue des structures. Aujourd’hui, Epic nous met totalement à part, ils ne discutent pas avec nous.

Pourquoi aujourd’hui les structures investissent ? C’est parce qu’il y a une visibilité à prendre, un timing à avoir et on ne peut pas passer à côté. Aujourd’hui, il devient important de se demander en tant que structure, quel est mon intérêt à aller sur Fortnite alors qu’Epic Games me met totalement de côté ? – Fabien Bacquet

L’annonce du premier tournoi squad pour la cinquième semaine de Fall Skirmish vient d’ailleurs confirmer la mise de côté de ces structures. Les équipes pour le tournoi seront formées à l’intérieur des clubs créés pour la durée du Fall Skirmish et ne correspondront donc certainement pas aux structures auxquelles sont affiliés les joueurs.

  Au cœur de la LAN : Le métier de photographe esport avec Timo Verdeil

Assiste-t-on à la mort des LAN ?

Quand on voit les sommes mises en jeu par Epic Games, le constat est simple, les LAN ne peuvent pas suivre. Pour vous donner un exemple, l’ESWC Metz qui a eu lieu début septembre avait un cashprize de 5 000€ soit environ 43 fois moins que le cashprize d’un tournoi du Summer Skirmish converti en euros (exception faite du tournoi ayant eu lieu lors de la PAX). Qui plus est, déplacer ses joueurs entraîne de gros frais pour les structures. Dès lors, ne plus se déplacer en LAN et se contenter des événements esport Fortnite online semble être le modèle le plus rentable. Mais alors quelles sont les raisons pour lesquels on se déplace toujours en LAN ?

Une LAN on y va pas pour les sous, de toute façon 100% des revenus sont reversés aux joueurs. Après, une LAN, on s’y déplace parce que c’est une compétition et parce que la visibilité est là. Entre une LAN avec 4€ de cashprize et les meilleures équipes de France et une LAN avec 1000€ de cashprize et personne moi je préfère celle avec 4€ de cahsprize mais le meilleur niveau et la meilleure visibilité, c’est ça qui m’intéresse. – Fabien Bacquet

Pour moi, les LAN ont deux gros avantages comparé aux Skirmishs même s’il y a une grosse différence de cashprize. La première, qui semble évidente, le fait de sortir de sa zone de confort et de montrer qui est la meilleure team française en LAN. Il n’y a plus d’excuses et tout le monde veut gagner, c’est là bas qu’on voie le vrai niveau de toutes les teams. Et la deuxième, même si cet avantage est minime, le fait de pouvoir rencontrer des personnes avec qui tu parles sur Internet. Cette partie est moins importante mais rajoute une envie d’aller en LAN selon moi. – TheVic

Au vu des réponses de Fabien et TheVic, les LAN semblent avoir un beau futur en tant que représentant de la scène esport Fortnite en France. Mais tout est-il si rose que ça dans le pays des LAN ?

ESWC-Metz-lan-esport-fortnite

L’ESWC Metz a accueilli une LAN Fortnite début septembre (Crédit : ESWC)

Pas de liaison entre les LAN et Epic Games

Le point d’inquiétude principal à propos de ces LAN est le fait qu’Epic Games ne s’y investit pas. Ils sont au courant de leur présence et de leur impact sur l’esport Fortnite en France. Pour preuve, ils envoient des représentants à chacune des LAN, mais ceux-ci n’ont pas un rôle d’acteur. C’est WarLegend qui va administrer ses LAN sur place. Si l’équipe est très talentueuse et fait un travail formidable, le fait qu’Epic Games ne s’implique pas dans cet esport Fortnite local a quand même un impact. Ce qui pourrait par exemple être fait est la création d’un serveur dédié aux LAN en Europe et permettant de jouer sur le patch précédent afin d’éviter des situations frustrantes pour les joueurs comme nous l’explique Fabien Bacquet.

À l’heure où on est en train de parler, on est à la veille de l’ESWC Metz et un énorme patch vient de sortir. Mes joueurs sont en train de s’entraîner et il n’y a rien qui fonctionne, les serveurs ne tiennent pas, ça lag. Ce que fait Epic peut être extrêmement professionnel, mais parfois comme là c’est extrêmement amateur, il n’y a pas de remises en question et on a l’impression que ça navigue à vue. – Fabien Bacquet

Ceci est tout de même à relativiser avec le fait que la scène est extrêmement jeune et que depuis son lancement tout va vite, très vite pour Fortnite. Néanmoins, Fabien Bacquet reste pessimiste quand au désir d’implication d’Epic Games dans ces LAN.

Epic fait beaucoup de choses avec leurs propres compétitions, mais bloque aussi des choses qui ne les intéresse pas. Du coup, le jour où les LAN ne les intéresseront plus, ils pourraient les bloquer je pense. – Fabien Bacquet

separateur rose esport insights

Le terme esportainement semble donc être le plus approprié pour décrire cette première mouture d’esport Fortnite. Ce terme n’est en rien péjoratif, il démontre simplement l’orientation qu’Epic Games désire pour le moment donner à son jeu sur la scène professionnelle. Cette orientation a pour but que les viewers passent un bon moment en regardant leurs influenceurs et des joueurs pros se disputer la victoire. Néanmoins, comme le soulignait TheVic, les joueurs pros d’aujourd’hui risquent de devenir les influenceurs de demain. De plus, la cinquième semaine de Fall Skirmish et son tournoi en squad peuvent redonner espoir aux amateurs de ce format. Il y a donc bon espoir que la scène esport Fortnite internationale continue de grandir et de mûrir.

  Quel développement pour l’esport local ? Réponses avec Vincent Foulquier d’orKs Grand Poitiers !

Le point d’inquiétude se situe plus sur la scène esport Fortnite française ainsi que sur les structures. Tant l’un que l’autre semblent exclu de la vision qu’a Epic Games pour le futur esport de son jeu. Sont-ils amenés à disparaître ? Epic Games va-t-il faire marche arrière sur ce point ? Seul l’avenir nous le dira.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !