Accueil » L’histoire de Nintendo : De l’échec de la GameCube au triomphe de la Switch

L’histoire de Nintendo : De l’échec de la GameCube au triomphe de la Switch

Par Dimitry Bigot
histoire-nintendo-gamecube-switch


L’histoire de Nintendo est riche ! Après avoir abordé l’arrivée des jeux vidéo dans l’entreprise japonaise dans notre premier article, nous vous proposons maintenant de faire un bond en avant.

Pendant de nombreuses années, Nintendo était l’un des leaders du secteur. Que ce soit sur le marché japonais ou mondial. Cependant, la sortie de la console GameCube a marqué un arrêt brutal pour la marque.

À ce moment-là, toute la stratégie de Nintendo a dû être revue. La marque nippone n’a pas peur du changement. Elle a réussi à s’adapter à de nombreuses reprises pour tirer son épingle du jeu. Comment Nintendo a-t-il réussi à s’en sortir cette fois-ci ? Comment ont-ils évité de mettre la clé sous la porte, ou du moins de cesser la production de consoles, comme Sega ou Atari ?

C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article. Il retrace l’histoire récente de Nintendo, mettant désormais l’accent sur les expériences de jeu plutôt que sur les consoles axées sur les performances.

separateur rose esport insights

De nouveaux concurrents font leur apparition !

Nintendo était une référence dans le domaine des consoles de jeux vidéo. Que ce soit pour les consoles de salon ou les consoles portables. La concurrence existait déjà, notamment avec Sega, qui était présent sur le marché des consoles de salon avec la Megadrive et sur celui des consoles portables avec la Game Gear. Malgré tout Nintendo restait au sommet avec quelques coups de génie comme le partenariat avec Tetris.

Ce qui a probablement marqué le début du déclin de la marque, c’est l’arrivée de nouveaux concurrents, à commencer par Sony ! La PlayStation 1 est un véritable phénomène et s’est vendue à 104 millions d’unités !

Pour vous donner une idée, même la Wii, qui est pourtant la console de salon la plus vendue de l’histoire de Nintendo, n’a pas réussi à atteindre ce chiffre. Quelques années plus tard, Sony a logiquement sorti la PS2, qui s’est vendue à 155 millions d’unités !

Vous en voulez encore ? Pas de soucis, c’est maintenant le géant américain Microsoft qui annonce sa propre console, la Xbox ! Nintendo commence à avoir une sérieuse concurrence. L’entreprise compte sur la GameCube pour se démarquer.

La sortie de la GameCube, un tournant dans l’histoire de Nintendo !

Nous sommes donc en 2001, et une bataille à trois se profile entre la PS2, la GameCube et la Xbox. La grande gagnante de cette bataille est sans conteste la console de Sony. Elle s’est vendue trois fois plus que les deux autres réunies !

Si les chiffres de la première Xbox ne sont pas si impressionnants, ils ont quand même posé quelques problèmes à Nintendo. Premièrement, même si les ventes sont loin d’égaler celles de la PS2, elles dépassent celles de la GameCube !

De plus, bien que la Xbox se vende historiquement assez mal au Japon, elle a réussi à trouver son public sur le marché occidental. Ainsi, Nintendo doit maintenant lutter non seulement contre Sony, qui domine tout, notamment sur le marché japonais, mais aussi contre Microsoft à l’international.

La GameCube est-elle une mauvaise console ? Tout le monde est plutôt d’accord pour dire que ce n’est pas le cas. Pourtant, elle ne convaincra pas les joueurs et cela pour plusieurs raisons, dont deux qui reviennent souvent.

  Leeroy Jenkins : Ce fan de WoW qui a laissé une trace indélébile sur la licence

La première, c’est le catalogue de jeux qui est trop pauvre. En effet, les exclusivités qui vont être proposées dans les premiers mois de la console sont généralement excellentes. On peut par exemple citer Super Smash Bros Melee, toujours autant apprécié des fans.

Sauf que finalement, même si ces exclusivités sont bonnes, elles sont trop rares. Elles ne justifient pas forcément l’achat d’une console. L’autre problème, c’est que là où la Xbox et la PS2 utilisent le format CD et permettent la lecture de DVD, la GameCube utilise un autre format. Il n’y a donc pas ce combo lecteur DVD/console de jeu.

Avant la GameCube, une chute lente mais progressive des ventes

Comme on vient de le voir, pour diverses raisons, la GameCube est un échec commercial. Sauf qu’on peut légitimement se poser la question de savoir si cette console est la raison de l’échec ou bien si ce phénomène ne couvait pas déjà depuis quelques années.

Pour cela, il suffit de regarder de plus près les chiffres de vente des consoles de Nintendo. Notre point de référence sera celui de la NES qui restera pendant des années la console de salon la plus vendue de l’histoire de Nintendo avec 62 millions d’exemplaires.

Cinq ans plus tard, la Super Nintendo fera 50 millions de ventes, puis 33 millions pour la Nintendo 64 et enfin 22 millions pour la GameCube. Si l’on regarde dans le même temps les chiffres de vente des consoles portables de la marque, nous ne sommes pas dans les mêmes chiffres, loin de là.

La Game Boy se vendra à 120 millions d’exemplaires et la Game Boy Advance à 81 millions ! Face à ces chiffres, du côté de Nintendo, on va décider de changer son fusil d’épaule et de tenter une nouvelle approche.

Au lieu de faire la guerre à Microsoft et Sony en tentant de les dépasser, pourquoi ne pas tenter de se démarquer ? Pour cela, l’idée sera alors de miser sur l’expérience de jeu plutôt que sur la puissance de la console.

La DS, premier pas dans cette nouvelle histoire de Nintendo !

Après l’échec de la GameCube, Nintendo décide de partir sur une valeur sûre, une console portable. Comme on vous l’a dit avant, ce type de console a toujours bien réussi à la marque auparavant. Néanmoins, avec la DS, Nintendo commence à appliquer ce nouveau principe de proposer une expérience de jeu.

Cette console est une révolution, tant dans l’histoire de Nintendo que celle des consoles en général. Cette dernière va embarquer plusieurs fonctionnalités novatrices. Celle qui a marqué le plus de monde, c’est évidemment l’écran tactile.

Si tous les jeux ne seront pas forcément en capacité d’exploiter au maximum le potentiel de cet écran tactile, la console aura quand même le droit à pas mal d’exclusivités qui sauront parfaitement l’utiliser.

On peut notamment penser à des jeux comme la série des Professeur Layton qui vont permettre à ce dernier d’exprimer tout son potentiel ! La DS cartonne et c’est à ce jour la console la plus vendue de l’histoire de Nintendo ! Au total ce sont 154 millions d’exemplaires qui ont été écoulés.

  L'histoire de Tetris : de l'Union Soviétique à Hollywood !

C’est simple, pour 1 million d’exemplaires vendus de différence, elle ne réussit pas à piquer à la PS2 le titre de console la plus vendue de tous les temps. Autant vous dire que du côté de chez Nintendo, ça a dû les motiver à continuer dans cette voie.

La Wii écrase tout sur son passage !

Nous sommes dans le milieu des années 2000 et la DS cartonne. Pourtant, du côté de chez Nintendo, on continue à travailler. On a enfin une piste vers laquelle orienter l’histoire de Nintendo et on ne compte pas s’arrêter là ! C’est dans ce contexte que débarque le projet Révolution.

Ce dernier porte bien son nom ! Cette console qui deviendra quelque temps plus tard la Wii est une véritable révolution ! Fini la course à la performance. On part cette fois encore sur une expérience de jeu, avec notamment une nouvelle façon de jouer introduite avec la Wiimote.

Pouvoir jouer simplement en bougeant sa manette, c’est une idée toute simple, mais qui cartonne. De plus, pour accompagner la console, le jeu Wii Sport est offert. C’est une parfaite démo des capacités de cette dernière.

De plus, la Wii possède un argument de poids vis-à-vis de la concurrence, son prix de vente. Moins de performances, cela veut aussi dire un coût de revient plus faible et donc un prix d’achat bien en deçà de celui de la PS3 et de la Xbox 360.

À sa sortie, la Wii était vendue neuve 250€ contre 600€ pour la PS3 et 300€ pour la Xbox 360. Enfin, la console profite d’un dernier point positif et non des moindres, c’est qu’elle bénéficie d’une bonne image.

La manette c’est vous et la console vous oblige « à bouger ». D’ailleurs, elle est toujours utilisée dans ce but par l’association Silver Geek et son tournoi de Wii Bowling qui fait s’affronter des pensionnaires de maisons de retraite à travers le pays.

L’échec de la Wii U et la reprise en avant de l’histoire de Nintendo avec la Switch

On vient de le voir, la Wii a cartonné et dans l’esprit de Nintendo, on pense avoir trouvé la bonne formule. On décide alors que la prochaine console ne sera pas une nouvelle console où l’on repartira de zéro, mais plutôt une évolution.

C’est dans ce contexte que débarquera la Wii U 6 ans plus tard. Vous vous rappelez de l’échec de la GameCube ? Eh bien, celui-ci pourrait presque passer pour une réussite au vu des ventes de la Wii U ! Elle n’a convaincu personne ou presque !

Cette console va s’écouler à 13.5 millions d’exemplaires et les raisons de cet échec sont facilement identifiables. Premièrement, la console n’apporte rien de vraiment nouveau. À la place de la Wiimote, on a le droit à une tablette encombrante et qui n’apporte pas grand-chose.

De plus, à part quelques très rares jeux qui étaient exclusifs à la console ou avaient des mécaniques liées à la tablette, c’était un peu le néant et la console partageait le catalogue de la Wii originale. Cerise sur le gâteau, la Wii U était vendue pour la somme de 350€, soit une augmentation de 100€.

  Diablo 4 et les microtransactions : une polémique qui ne date pas d'hier !

Dès lors, aucun intérêt de prendre une console quasiment identique à 100€ de plus. Nintendo l’a vu, ils allaient devoir continuer d’innover pour garder une place dans le cœur des fans. C’est alors que leur vient l’idée de la Switch.

On l’a vu, les consoles portables sont une réussite à chaque fois. Alors, pourquoi ne pas proposer une expérience qui soit à la fois une console portable et une console de salon ? C’est ce qui va se passer avec la Switch.

Alors que la console est encore en vente actuellement, elle vient de grimper sur le podium des consoles les plus vendues de l’histoire avec 122 millions d’exemplaires vendus à l’heure actuelle !

separateur rose esport insights

Avec la Wii, la DS et la Switch, Nintendo a une nouvelle fois su parfaitement se retourner. Ils ont profiteé d’une situation qui ne semblait clairement pas aller à leur avantage pour rebondir et devenir leader dans ce domaine. On peut même dire qu’après deux articles sur l’histoire de Nintendo, c’est sûrement ce qui ressort le plus.

Est-ce que cela veut dire pour autant que l’avenir de Nintendo est assuré ? Si l’on parle d’avenir proche, oui. Si dans cet article, nous nous sommes concentrés sur les consoles, Nintendo bénéficie aussi d’un catalogue de licences cultes à disposition. C’est via ces dernières qu’ils s’assurent d’une partie des ventes. D’ailleurs, le géant japonais l’a bien compris et met le paquet pour sortir chaque année un jeu issu de l’une de ces licences. Il s’accompagne généralement de packs avec console + jeu et d’accessoires exclusifs en lien avec la licence. Parfois même, on a le droit à une console spécialement créée !

Toutefois, l’exemple de la Wii U nous a montré que si le géant japonais avait trop tendance à se reposer sur ses lauriers, les fans seraient intransigeants. Après cette alerte, Nintendo a sûrement mieux compris les attentes des fans. D’ailleurs, avec la Switch toujours en vente, il se pourrait que dans quelques mois, Nintendo vienne titiller Sony pour leur prendre la place de console la plus vendue de tous les temps.

Quand on sait que c’est justement la PS2 qui est à l’origine de ce changement d’approche chez Nintendo, ce serait un sacré clin d’œil !

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !