Accueil » Checkmate : Devenir joueur d’échecs professionnel en six mois (Partie 1)

Checkmate : Devenir joueur d’échecs professionnel en six mois (Partie 1)

Par Dimitry Bigot
checkmate joueur d'échecs professionnel

Devenir joueur d’échecs professionnel en six mois !

Bon, on ne va pas se mentir, le titre est peut-être un peu exagéré, mais maintenant que via cette technique ultime, j’ai votre attention, restez et installez-vous, car je vous promets que ça vaut le coup.

Devenir joueur professionnel dans l’esport, c‘est un rêve pour pas mal de monde. 

Quand on voit des carrières exploser, des joueurs vivre de leur passion et gagner parfois des sommes affolantes, forcément, comment ne pas vouloir en être aussi ? Mais pour réussir à percer, il n’y a pas cinquante solutions. Vous allez devoir vous entraîner encore et encore.

Si au début, vous vous y lancez corps et âme, rapidement, tout un tas de choses de la vie peuvent vous rattraper. Sauf que souvent, on vous met en avant les exemples de joueurs qui y arrivent. Certes, ces joueurs existent, mais est-ce la majorité ? 

Je vous spoil un peu, mais la réponse est évidemment non. Mais alors, à quoi ça ressemble la vie de ces joueurs qui, malgré qu’ils se donnent à fond, n’arrivent pas à percer ? Eh bien, c’est (sauf miracle) ce que je vous propose de découvrir dans cette expérience où je vais donner de ma personne, littéralement.

Pourquoi avoir choisi les échecs ?

Cette idée de donner un peu de visibilité aux joueurs qui essayent de percer, sans pouvoir se lancer complètement dans leur rêve en abandonnant études et travail, c’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis un moment. Mais je réfléchissais à comment le mettre en place.

Le premier choix, c’est bien évidemment, celui du jeu. Pour devenir professionnel, encore faut-il avoir une idée de la discipline. Là, mon idée était simple ! Je ne voulais pas un jeu où j’avais déjà de l’expérience. 

En soi, j’aurais pu, car les joueurs qui veulent se lancer dans une carrière pro ne commencent jamais de zéro. Pourtant, j’avais cette envie de me lancer dans un jeu que je ne connaissais pas. La raison principale, c’est de me permettre de retranscrire plus facilement le sentiment de progression. 

J’aurais pu me lancer sur un jeu comme League of Legends, mais j’y joue depuis des années. J’aurais probablement progressé, mais ça aurait été plus difficilement perceptible pour vous. Même moi je ne m’en serais pas rendu compte !

Alors, je me suis dit que je pourrais me tourner vers des jeux auxquels je n’avais pas joué depuis un moment comme FIFA ou Hearthstone, mais sur ces jeux, c’est le fait de devoir dépenser de l’argent réel qui m’a gêné, car j’ai l’impression que cela fausserait en partie l’expérience. 

Certes, dans ces jeux, les dépenses d’argent ne vous garantissent pas le succès. Par contre, pour toute personne qui souhaite se professionnaliser, passer à la caisse est une étape qui deviendra un jour obligatoire comme le dévoilait il y a quelques années Famsinho

Pour les compétitions, c’est autour des 1000€ au minimum parce qu’il faut vite packer. Je sais que l’année dernière (2017), j’ai eu des échos que c’était autour de 1200, 1300 voire 1500€. 

Puis un jour, ça m’est apparu comme une évidence. Et si je me lançais dans les échecs ? Ce jeu m’a toujours attiré, mais je n’ai jamais pris le temps d’y jouer. Pour ne rien vous cacher, je n’en connais même pas les règles à l’heure où j’écris ces lignes. Cela m’a convaincu que c’était le jeu parfait pour ce genre d’expérience.

scene echecs Harry Potter

Comme beaucoup de jeunes de ma génération, la scène d’échecs du premier Harry Potter m’a donné envie de me lancer sur le jeu. Mais je ne l’ai jamais fait. (Crédit : Warner Bros)

La méthodologie de cette expérience

Alors, comment je vais m’y prendre pour devenir joueur professionnel d’échecs en six mois ? Eh bien, je vais faire comme toute personne qui souhaite se lancer dans une carrière pro. C’est-à-dire, se donner à fond et surtout m’entraîner encore et toujours, en plus de ma vie quotidienne. 

  État des lieux des LAN françaises - La place des influenceurs parmi les joueurs pour Mamytwink

Comme beaucoup, j’ai un travail, des amis, de la famille et d’autres loisirs. Devenir joueur d’échecs professionnel en six mois, dans ces conditions, ça va être compliqué. Cela va me demander des sacrifices que je n’aurais pas toujours envie de faire. 

Mais c’est le lot de toute personne avec ce rêve, alors je vais tenter l’expérience. L’idée générale est simple, dans un premier temps, je vais devoir apprendre les règles basiques du jeu. Ensuite, je commencerais la pratique, d’abord face à des IA de niveaux croissants. 

Une fois que j’aurais maitrisé les bases des échecs, je m’intéresserais au jeu en lui-même et « lancerais vraiment » cet objectif de devenir joueur d’échecs professionnel. Pour cela, je jouerais sur le site chess.com qui me permettra, via un système d’ELO, de suivre assidûment mes progrès. 

Mais en plus de mes propres games, je m’intéresserais aussi à quelques replays de parties de bons joueurs, au moins une à deux fois par semaine afin de commencer à appréhender des techniques plus avancées et avoir une meilleure connaissance des mouvements et réactions à connaître absolument. 

Vais-je vraiment devenir joueur d’échecs professionnel  ?

Bon, tout ça c’est bien mignon, mais vais-je vraiment devenir joueur d’échecs professionnel en six mois ? À moins que j’aie un talent caché pour cette discipline, il est fort probable que ce ne soit pas le cas. Mais alors, pourquoi le faire quand même ? 

Eh bien, l’idée, plus que de devenir vraiment un joueur d’échecs professionnel, c’est avant tout de me plonger dans le quotidien de gens qui sacrifient de leur temps (et parfois de leur santé) pour réussir à percer dans leur milieu. Ce sont ces histoires que je veux vous raconter, car elles sont bien souvent ignorées. Ces joueurs, malheureusement, échouent dans leur coin et tombent dans un anonymat total. Montrer leurs échecs est pour moi quelque chose d’important. 

Car aujourd’hui, quand on a envie de se lancer, on ne met en lumière que ceux qui ont réussi. C’est bien, mais avant de sacrifier autant, il faut aussi être conscient de ce que l’on peut perdre et que le chemin sera tout sauf facile. C’était d’ailleurs déjà ce que l’on vous dévoilait il y a quelques années avec les témoignages de DizDemon et Brosak

devenir-joueur-d_échecs-professionnel

Est-ce que je vais vraiment devenir joueur d’échecs professionnel ? Réponse dans 6 mois.

Devenir joueur d’échecs professionnel : Un suivi complet via plusieurs articles

Si vous suivez cette expérience, à quoi faut-il vous attendre ? Eh bien à tout un tas de choses à vrai dire. La première, c’est bien évidemment un suivi de toute cette expérience sous la forme de trois articles. 

Le premier, c’est celui que vous lisez ici. Il vous donne les bases de cette expérience et constitue le coup d’envoi de celle-ci. Le second article aura lieu à mi-expérience, dans trois mois, et servira de pointage intermédiaire. À ce stade, je devrais avoir fini d’apprendre les règles et avoir sérieusement commencé à jouer contre d’autres joueurs. Enfin, le dernier article arrivera au bout des six mois et servira de rétrospective de toute cette expérience, les bons, comme les mauvais moments

  Quel développement pour l’esport local ? Réponses avec Vincent Foulquier d’orKs Grand Poitiers !

Enfin, pour ne rien vous cacher, j’aimerais participer à une petite compétition à la fin de cette expérience. Cela me permettra de la conclure de la plus belle des manières tout en vous emmenant au cœur de ce genre d’événement si spécial. 

Mais la bonne nouvelle, c‘est qu’en parallèle de cette expérience, je vous prépare aussi d’autres surprises avec des articles en lien avec mon objectif de devenir joueur d’échecs professionnel. Alors, vais-je y arriver ? Que va-t-il ressortir de cette expérience ? Je vous donne rendez-vous dans trois mois pour tirer ensemble les premiers enseignements. En attendant, n’hésitez pas à suivre Esport Insights sur Twitter ou moi-même. C’est là que l’on vous tiendra au courant des avancées de l’expérience entre les articles.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !