Accueil » Mixité dans l’esport : “L’handicap fait la force” selon MrFive

Mixité dans l’esport : « L’handicap fait la force » selon MrFive

Par Tifenn Dibout

L’association Five’s TV a été créée en 2015 par MrFive, joueur en situation de handicap depuis la naissance. Il a très tôt cherché à concilier sa passion pour le jeu vidéo, aussi bien fun que compétitif, et son handicap qui le prive d’une main. MrFive a donc concrétisé son envie de créer une communauté en faveur des joueurs en situation de handicap et de la mixité dans l’esport. Son projet est né des problématiques rencontrées face aux jeux qui demandent des contrôles complexes mais aussi au contact d’événements comme la Paris Games Week.

Cet article est le fruit d’un entretien avec le fondateur de l’association Five’sTV : il reprend les échanges tenus et a pour but de présenter les projets et le point de vue de ce dernier sur les questions de mixité au sein de l’esport. L’entretien fait suite à notre série d’articles sur la thématique « Esport et Handicap ».

En parallèle de son parcours personnel, MrFive pose le constat d’une faible mixité dans l’esport en général, bien que celle-ci progresse. Cette absence se manifeste ne serait-ce que par le peu de représentation des femmes, et de manière encore plus forte concernant les personnes en situation de handicap. Ces dernières rencontrent des barrières comme la peur de se lancer ou de ne pas pouvoir atteindre des objectifs ainsi qu’un certain manque d’informations.

Le projet s’est construit de lui-même, au fil d’une longue réflexion et des retours ; il y avait des choses à faire, une certaine demande et ça se sentait dans les réactions. Au travers d’activités comme le stream et la création de vidéos youtube, son travail a gagné en visibilité ; le projet a pu ainsi évolué au fil du temps mais les portes à enfoncer restent nombreuses aujourd’hui. L’objectif concret de Five’sTv se concentre sur la mixité. Ce combat pour un esport plus inclusif est également mené par d’autres acteurs et plus les initiatives seront nombreuses, plus les messages et les actions mises en place seront visibles et reconnus. Autant le dire tout de suite, ce type de démarche n’est pas simple et demande beaucoup d’engagement !

Importance de la mixité

L’association met en place un support et un accompagnement des joueuses et joueurs en situation de handicap qui souhaitent s’investir dans l’esport. MrFive a toujours été poussé par son envie de faire de la compétition et d’évoluer dans le milieu esportif. Malgré le fait qu’il ait trouvé une place, il constate qu’il y a peu voire aucun joueur en situation de handicap autour de lui. Pour autant, quand on en discute, on peut rapidement s’apercevoir que beaucoup d’entre eux veulent aussi se lancer mais n’osent pas franchir le cap.

EIN-esports-arena-lasvegas

L’Esports Arena de Las Vegas – Crédits photo @www.esportsarenavegas.com

Un des messages importants de la Five’sTv est qu’on peut être en situation de handicap et prétendre au même niveau que d’autres personnes qui ne sont pas en situation de handicap, y compris jusqu’à semi-pro et professionnel. La notion de mixité dans le jeu vidéo ne va pas de soi et passe souvent inaperçue ; on peut être confronté à des personnes avec un niveau excellent sans même savoir qu’elles sont en situation de handicap, surtout quand on est derrière un écran. De plus, à partir du moment où on parle de mixité, le sujet ne se limite pas à un seul aspect. On peut par exemple parler la présence très réduite des femmes dans l’esport alors qu’elles sont nombreuses à être passionnées. Quelles que soient les barrières rencontrées, l’objectif est d’arriver à une mixité conséquente dans l’esport !

Découvrez  Le métier de Coach Mental esport avec "The Coach"

Des barrières à franchir : supports adaptables et visibilité :

La représentation des joueurs handi évolue dans le bon sens. Le handicap est de plus en plus visble, y compris dans le streaming français. On peut voir énormément de joueurs et des streamers comme JustOneHand, c’est tout un monde qui est en train d’émerger dans le monde de l’eSport et du gaming en général. Ils montrent toutes leur capacités mais aussi qu’il y a un mouvement à suivre. Il y a toujours énormément de personnes qui n’osent pas se lancer, tout simplement parce qu’ils ne pensent pas que c’est possible.

Les contrôleurs à destination des joueurs handis représentent une avancée importante dans ce sens ! Quand on prend la manette Xbox adaptable, c’est un outil qui peut aider beaucoup de joueurs. Le modèle a encore certaines limites mais le côté modulable ouvre beaucoup de perspectives. Ce type de dispositif technique peut améliorer en grande partie l’expérience des joueurs en situation de handicap. Par rapport à ces solutions nouvelles à inventer, on a le projet HandiGamer mené par David Combarieu qui crée des manettes spécialement adaptées à chaque joueur en tenant compte du handicap, de la motricité, etc. En ayant son propre contrôleur adaptaté, chaque joueur peut ainsi énormément progresser et arriver à des résultats très concrets. Grâce à des dispositifs comme celui-ci, la barrière devient de plus en plus mince entre les joueurs en situation de handicap et le reste de la communauté.

EIN-adaptive-controller

XBox Adaptive Controller – Crédits @Microsoft

En ouvrant toutes ces perspectives et en montrant ce qui se fait, comme Xbox avec ses nouvelles manettes, d’autres acteurs commencent à s’intéresser vraiment aux personnes en situation de handicap ;  alors que cela se limitait souvent à quelques fonctionnalités, ils se mettent désormais à concevoir des projets pour favoriser l’accessibilité. Par exemple, le mode daltonien est un ajout qui semble tout à fait logique et sensé mais qui était loin d’être la règle ; aujourd’hui, c’est une des premières choses auxquelles les développeurs réfléchissent.

Tout ce qui concerne la modification des touches marque aussi un vrai progrès. Sur le dernier Fifa, on peut notamment régler énormément de paramètres et cela permet à plus de joueurs de pouvoir aborder le jeu en tenant compte de leur difficultés. On peut attendre des développeurs qu’ils rendent leur jeu le plus accessible possible, tout en sachant qu’il y a des degrés plus ou moins poussés de handicap, même s’ils ne pourront sans doute pas tout faire. Ils peuvent certainement agir à 90 %, les 10 % restants pourraient ainsi incomber aux joueurs et aux acteurs à même de réfléchir à des solutions. Des structures comme CapGame et GameLover agissent par exemple de leur côté pour rendre tout ça possible.

Retours d’expérience

Le projet de favoriser la mixité est généralement bien accueilli en ce qui concerne les events. Au final, ce n’est pas tant l’accueil qui pourrait poser problème en terme d’intégration mais plutôt les moyens mis à disposition. Que ce soit au niveau de la lan elle-même ou que ce soit au niveau du matériel, ce sont ces points qui demandent le plus de travail. Ce souci de mixité homme/femme persiste toujours, avec un traitement inégal au niveau des tournois et des cashprizes, et un certain manque d’accessibilité.

Découvrez  Les boissons énergisantes dans l'esport, aide précieuse ou danger pour la santé ?

Selon MrFive, il va aussi falloir passer par des événements dédiés aux femmes dans un premier temps pour qu’elles puissent démontrer toute leur valeur ; ce n’est pas une solution de les jeter directement « dans la cage aux lions ». Pour exister dans l’esport il faut participer à des tournois et décrocher un palmarès. Pour le streaming c’est la même démarche, il est nécessaire de beaucoup streamer et de se créer une communauté dont il faut rester proche. Sans la communauté et sans les contacts il reste difficile d’évoluer dans le milieu de l’eSport.

EIN-handi_gamer_counterstrike

Michael « Handi » Olson, joueur de Counter Strike – Crédits photo @Fox11 (www.foxla.com/)

A l’avenir, l’évolution pourrait venir des joueurs eux-même ! On devrait voir davantage de joueurs en situation de handicap, cela marquerait une étape importante. Ces changements pourraient se faire en collaboration avec des chercheurs et des personnes impliquées sur la question pour réfléchir et permettre une meilleure accessibilité. Le simple fait que plus de joueurs handis se montrent, et témoignent du fait qu’ils sont plus nombreux et qu’ils ont plus de capacités qu’on le pense, permettrait d’évoluer un peu. Faire des équipes esport, y compris semi pros, pourrait donner un bon « coup de pub » et contribuerait à créer un cercle vertueux.

Ainsi, plus on verra des joueurs en situation de handicap évoluer dans l’eSport, plus on en verra de nouveaux s’impliquer. De même que les femmes sont sous-représentées, quand on y ajoute les joueurs en situation de handicap, on arrive à un nombre important ; au final, cela s’apparente à négliger une grande part des joueurs. Si l’on se projette d’un point de vue financier, on peut estimer que l’eSport se prive de millions de dollars potentiels. Tout le monde pourrait donc être gagnant à voir plus de mixité dans l’esport.

De nombreux acteurs assez connus dans le monde du gaming témoignent actuellement de leur position en faveur de la mixité. Depuis deux ans, Manuel Ferrara s’est lancé dans le streaming et soutient des streamers moins connus en leur offrant plus de visibilité. On peut également citer Squeezie qui est daltonien et qui en parle régulièrement ; ce youtubeur a non seulement gagné en influence, dernièrement encore au sein de la StreamTeam, mais il a aussi pu démontrer sa légitimité à traiter de sujets importants comme le handicap.

Mot de la fin : « L’handicap fait la force », slogan de la Five’sTV

« Cette formule est venue assez naturellement. En tant que personne en situation de handicap, et je parle en mon nom, ça n’a pas été une barrière et même plutôt une force. Je me suis toujours dit : ce que les autres peuvent faire, je veux faire pareil et même mieux ; peut-être différemment mais mieux quoi qu’il arrive. J’en fait une force, c’est ce qui m’a permis d’avancer jusqu’à aujourd’hui et qui me permet de continuer à avancer. C’est comme un défi de tous les jours que j’essaie de surpasser. C’est comme une force qui nous pousse !

Comme mon but est de montrer que je peux faire de l’esport, du streaming et plein d’autres choses à mon niveau, cela peut montrer à d’autres personnes qu’ils peuvent eux aussi se dépasser et y arriver. Ça leur fait comprendre que ce n’est parce qu’ils sont en situation de handicap qu’ils ne peuvent pas : ils peuvent ! Ils n’y arriveront pas forcément de la même manière mais ils obtiendront un résultat. Ils sont encouragés à s’épanouir et à faire face à leurs propres craintes d’échouer. Le handicap n’est pas la seule barrière, ni la plus grande. Beaucoup de barrières sont celles que nous nous imposons ou proviennent d’un manque de connaissance de ce milieu et de ce qu’il est possible de faire, ça se rejoint un peu. »

Découvrez  Interview de Romain Bigeard : General Manager d'Optic Gaming (part.1)

L’association Five’sTV poursuit son développement. Les deux allant de pair, elle cherche à accueillir de nouveaux membres tout en gagnant en visibilité. L’association compte actuellement 670 adhérents et recrute toujours de nouveaux membres . Elle souhaite également étendre les différents pôle et à présenter le projet en convention. Si vous vous voulez en savoir plus, nous vous intons à les suivre sur les réseaux. La prochaine publication sur sur la thématique « Esport et Handicap » sera consacrée au travail de David Combarieu, fondateur de HandiGamer.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !