Accueil » Open AI, la machine peut-elle surpasser l’humain ?

Open AI, la machine peut-elle surpasser l’humain ?

Par Dimitry Bigot
Open-AI-peut-elle-surpasser-homme

Nous y sommes, The International 8 le saint Graal des joueurs de Dota et le plus grand tournoi esport mondial en termes de cashprize est sur le point de commencer. Si la compétition est, bien entendu, au cœur de tous les débats, cette édition de The International aura un autre enjeu en marge de la compétition. L’intelligence artificielle Open AI arrivera-t-elle à faire tomber une team de joueurs professionnels ? La machine réussira-t-elle à surpasser l’humain ? Dans ce cas, quel sera le futur dans l’intelligence artificielle dans l’esport ?

concepteurs-Open_AI

Open AI et ses concepteurs (Crédit : Open AI)

Open AI, un projet ambitieux

Vous vous en doutez sûrement, mais avoir un tel objectif n’est pas à la portée de tout le monde. Ça tombe plutôt bien, car Open AI n’est pas n’importe qui. C’est une association de recherche en intelligence artificielle qui se donne les moyens de réussir. Un de ses présidents n’est autre que le célèbre Elon Musk, fondateur de Paypal, Tesla ou bien encore SpaceX (une entreprise d’aérospatiale qui projette entre autres d’envoyer des hommes sur Mars d’ici 2025). Quand on connaît les ambitions et les réussites de cet homme, il n’est pas surprenant de le voir derrière ce projet. Cela indique deux choses. Premièrement, Elon Musk n’a pas peur de l’échec et ne lâche pas facilement. Mais en plus d’avoir l’envie, il a les moyens de réaliser ses rêves. Ainsi, Open AI a débuté avec un budget de 1 milliard de dollars !

Si cette association a plusieurs branches, nous nous intéresserons plus particulièrement à l’une d’elles baptisée Open AI Five. Celle-ci a pour but de conquérir le monde de l’esport en créant une intelligence artificielle capable de rivaliser et même de battre une équipe de joueurs professionnels. Mais pourquoi s’intéresser à Dota ? Dans leur blog, les développeurs d’Open AI expliquent avoir choisi Dota pour le grand nombre d’actions qu’aura à faire la machine (environ 20 000 par partie selon leurs estimations) mais aussi pour la diversité des stratégies qu’offre la multitude de personnages.

The_International_8

The International, le plus grand tournoi esport Dota de l’année (Crédit : Valve)

Comment ça marche ?

Si Open AI a de grandes ambitions, il est intéressant de comprendre comment cette intelligence artificielle fonctionne. Premièrement, elle est basée sur le principe du machine learning. Très simplement, la machine va être amenée à analyser un très grand nombre de parties et à apprendre les bons gestes afin de pouvoir les reproduire une fois qu’elle sera mise en situation. Ainsi, plus la machine analysera de parties, meilleures ses réponses seront. Pour vous donner un ordre d’idée du nombre de parties jouées pour atteindre un niveau semblable à celui des joueurs pros, les concepteurs ont indiqué que l’intelligence artificielle s’entraînait l’équivalent de 180 années de jeu chaque jour. Ainsi, elle a peu à peu appris les mécaniques et les meilleures tactiques à mettre en place. C’est simple, Open AI fera toujours le choix le plus logique et ce sans tergiverser. De plus, avec un temps de réaction de 80ms, l’intelligence artificielle réagira en moyenne trois fois plus vite qu’un humain. Afin de vous faire un avis sur la question, nous vous proposons de regarder la vidéo de gameplay d’Open AI ci dessous.

  Pierre Mc Mahon :« La fédération apportera sa crédibilité à l'esport amateur »

Mais que pensent les experts français du jeu d’Open AI ? Pour le savoir, nous avons contacté Luciqno qui a à son actif le cast de centaines de games de Dota, mais aussi la tenue de Game of Rôles.

Open AI prend toujours la meilleure décision à un instant T ce qui en fait une équipe sur le papier imparable. Ses mécaniques sont meilleures sur tous les points. – Luciqno

Les humains peuvent-ils gagner ?

On vient de le voir, sur le papier Open AI semble tout bonnement être l’équipe parfaite de Dota. De plus, l’équipe a déjà commencé à s’entraîner contre des joueurs pros. Ainsi, l’année dernière, elle a réalisé son premier fait d’armes en remportant un match en 1v1 contre Dendi, un joueur professionnel, lors de The International 7. Fort de ce succès, Open AI a décidé de s’entraîner en 5v5. Il y a un peu plus de deux semaines, ils se sont lancés dans leur premier gros test. Face à eux, une équipe composée d’anciens joueurs professionnels. Si ce n’est pas du niveau du challenge qui les attend, c’était quand même un très gros test. Lors de ce match Open AI a réussi à remporter les deux premières manches face aux humains. Désireux de tester les limites de la machine, la troisième game s’est jouée avec un très gros handicap en termes de composition. Pour vous donner une idée, l’intelligence artificielle évaluait ses chances de victoire à 2% avant le début de la rencontre. Malgré tout, il a fallu une bonne vingtaine de minutes à l’équipe humaine pour véritablement prendre l’avantage. Alors Luciqno, Open AI va-t-elle réussir son pari de battre des joueurs professionnels lors de The International 8 ?

Si le tournoi se déroule sur le même modèle que le show match du 5 août, Open AI a toutes ses chances. On a pu le voir lors de ce match, les bots ont un avantage considérable quand il s’agit de prendre des décisions. Tous leurs choix sont évidemment des choix rationnels, rapides et précis. J’ai hâte de les voir contre des équipes pros actuelles. – Luciqno

Open_AI_Dendi

Dendi, la première victime d’Open AI (Crédit: Valve)

Malgré tout, nous avons voulu avoir l’avis de Luciqno sur les forces de la team humaine et comment celle-ci pourrait s’y prendre pour réussir à battre cette intelligence artificielle. Sa réponse ? L’effet de surprise et des stratégies surprenantes.

C’est assez simple, ce sont des humains. Leurs choix, même mauvais peuvent être surprenants et prendre à contre-pied les bots qui eux réfléchissent binairement. Ils peuvent aussi abuser de stratégies non logiques dans le but de dérégler les bots. Il ne serait d’ailleurs pas surprenant de voir des équipes jouer un autre jeu pour tenter de piéger Open AI. – Luciqno

Quel avenir pour Open AI et les intelligences artificielles dans l’esport ?

Gageons qu’Open AI ne soit pas la dernière expérience menée en termes d’intelligence artificielle dans l’esport. Quel serait alors l’avenir ? Ces intelligences artificielles pourraient servir de partenaires d’entraînements parfaits pour les joueurs. En effet, les parties pourraient se jouer sans avoir à trouver d’autres teams contre qui s’entraîner. Les stratégies d’équipes pourraient ainsi ne pas être révélées. De plus, des situations précises d’entraînement pourraient être jouées encore et encore jusqu’à être parfaitement maîtrisées. L’autre hypothése serait que les joueurs souffrent de la comparaison et ne veuillent pas utiliser cet outil, mais selon Luciqno c’est peu probable.

L’impact serait évidemment de voir les équipes devenir encore meilleures. Je ne pense pas qu’un athlète puisse souffrir de la comparaison avec une machine. Ils ne se battent pas du tout avec les mêmes armes. Par contre, voir ces équipes d’Open AI prendre les meilleures décisions qu’ils ont elles-mêmes apprises après avoir regardé des milliers d’années de DOTA fera probablement évoluer la compétition. Si une machine décide de faire comme ça après autant de games c’est qu’il y a probablement une idée à exploiter pour devenir meilleur. Ça ne peut être que bénéfique dans tous les cas. – Luciqno

écran_victoire_Dota

L’intelligence artificielle, futur partenaire d’entrainement ? (Crédit : Valve)

Mais pourrait-on voir un jour disparaître les humains au profit des intelligences artificielles ? Cela semble peu probable pour une raison principale, cela coûte de l’argent. Développer une intelligence artificielle comme celle-ci va coûter des milliers voir des millions d’euros. De plus, cela nécessite aussi un temps d’apprentissage de plusieurs années afin d’atteindre un bon niveau. Ce temps d’apprentissage est très long, trop long pour l’esport, à l’heure actuelle du moins. S’il est peu probable de voir l’humain disparaître, les intelligences artificielles pourraient tout de même être développées pour l’esport. Pour vous donner un exemple, faisons un parallèle avec ce qui se fait dans le monde du sport et de la robotique. Tous les ans a lieu un événement appelé la robocup. Celui-ci met aux prises les meilleures écoles de robotique du monde dans un tournoi de football. La particularité de cette robocup est le fait que ce soit des robots entièrement autonomes qui disputent les parties. On pourrait alors imaginer une situation similaire pour l’esport. Des compétitions pourraient apparaître entre concepteurs d’intelligences artificielles. Ce serait d’ailleurs sûrement un formidable moyen de faire évoluer les techniques car, après tout, quoi de mieux que la compétition pour progresser ?

C’est ce match à The International 8 et l’ouverture des api par les éditeurs qui va permettre de développer ce genre de compétitions. Cela n’a pas un intérêt que dans la compétition d’ailleurs. Le machine-learning a énormément évolué avec ce que fait Open AI et voir son évolution peut même faire peur. J’aimerais d’ailleurs beaucoup voir une équipe de Bots sur le jeu CS:GO. En plus d’avoir une aim parfaite, ils auraient les angles parfaits. Cela serait probablement beaucoup plus impressionnant à voir. – Luciqno

Vous l’aurez donc compris, Open Ai a ses chances de remporter la victoire dans quelques jours. Mais, cela ne pourrait être que le début d’une grande collaboration entre l’esport et l’intelligence artificielle. De cette collaboration pourrait d’ailleurs naître de grandes avancées dans les deux domaines. Enfin, si vous désirez être mis au courant au jour le jour de l’avancée d’Open AI, nous vous suggérons de jeter un œil sur leur site officiel.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !