Accueil » Le Débrief : Que nous enseigne la Catalane, première LAN Apex Legends de France ?

Le Débrief : Que nous enseigne la Catalane, première LAN Apex Legends de France ?

Par Dimitry Bigot
Catalane_Apex_Legends-lan

Bonjour et bienvenue dans ce premier Débrief. Dans celui-ci, nous analyserons régulièrement les derniers événements qui ont secoué la planète esport. Pour ce faire, nous donnerons comme toujours la parole aux acteurs du milieu pour qu’ils vous donnent leur point de vue sur les sujets analysés.

Intéressons-nous à un événement tout récent dans le paysage des LAN, la Catalane qui vient de connaître sa première édition au palais des congrès de Perpignan et quelle première ! Après cette réussite, l’avenir s’annonce radieux et nous devrions encore entendre parler de cette Catalane dans les années à venir.

Mais la Catalane a aussi eu la particularité d’accueillir un événement particulier à savoir un tournoi sur Apex Legends, le petit dernier de la classe des BR. Faute de parties personnalisées, ce tournoi a dû se faire en comparant des parties de matchmaking.

Ce format, s’il n’est pas nouveau, peut interroger. D’ailleurs, nous vous en parlions dans un article sur l’avenir de l’esport. De plus, on à forcément envie d’en savoir plus sur l’avenir compétitif de ce jeu et qui de mieux qu’un joueur pour nous en parler.

Je suis donc allé à la rencontre de SpaceBud, joueur Apex Legends pour l’équipe Warthox, avec laquelle il a réalisé une très belle performance en finissant troisième derrière les Portugais de Pomp Moscles et les GamersOrigin, qui prouvent une nouvelle fois leur capacité à dénicher rapidement des talents.

Cette rencontre a été l’occasion de revenir ensemble sur ce week-end, sur le format de la compétition, mais aussi de commencer à entrevoir l’avenir esportif du jeu en attendant des réponses concrètes de la part de Respawn.

Salut SpaceBud, pourrais-tu te présenter et nous raconter ton parcours dans l’esport avant Apex Legends?

Salut, je m’appelle Lucas, j’ai 22 ans, j’habite dans le sud de la France et je suis dans l’esport depuis 2016. J’ai commencé sur Counter Strike Global Offensive où j’ai fait mes premières LAN courant 2017. En 2018, j’ai pris la décision d’arrêter Counter Strike pour me consacrer à 100% sur Fortnite en rejoignant Nidhogg pour la Lyon e-Sport. J’ai ensuite participé à la Gamers Assembly sous les couleurs d’Exalty.

Après la Gamers Assembly, j’ai su que Fortnite ne me correspondait pas en termes de style de jeu, je ne me voyais pas d’avenir dessus et j’ai donc décidé d’arrêter. En parallèle, Blackout, le BR de Call of Duty, était sur le point de sortir et j’ai décider de me lancer dessus. Ce jeu, ça a été un de mes plus gros succès en tant que joueur puisque j’ai réussi à être premier joueur mondial toutes plateformes confondues. Cela m’a permis de me lancer sur Twitch et d’avoir de la visibilité.

Malheureusement, je trouvais le jeu trop peu compétitif et je ne joue que pour ça. J’ai donc décidé de me lancer sur Apex Legends avec mon coéquipier Dédé, puis on a été recruté par Warthox.

Même si par la suite, on va se concentrer sur Apex Legends, j’aimerais avoir ton avis sur Blackout. L’ajout de la deuxième carte et le fait qu’il soit gratuit jusqu’à fin avril, ça peut relancer le jeu ?

Non je ne pense pas. Au vu de la stratégie adoptée, la console sera toujours plus mise en avant au dépend de l’ordinateur. Le jeu sur PC, il est totalement abandonné. À partir de 2/3h du matin, tu lances des games, tu ne trouveras que 40 à 50 joueurs par partie.

En plus de ça il est très mal optimisé. Si tu me dis demain que Blackout est sorti il y a cinq mois, je ne te crois pas. À côté tu as Apex Legends, je tourne à 200FPS dessus et j’ai rarement des crashs. Le seul point faible c’est les serveurs, mais à côté de ça, le jeu est bien mieux optimisé.

Et il est gratuit

Oui et c’est ça qui fait aussi un peu tout. Sortir un Battle Royale à 50€, même si derrière il y a du multijoueur et un mode zombie, c’est cher. C’est beaucoup trop compliqué de s’imposer dans un marché où tu as une multitude de BR gratuits. Sans dépenser un euro, tu peux trouver celui qui te convient, alors pourquoi en dépenser 50 ?

On n’est plus sur le même modèle qu’il y a quelques années où les jeux de Battle Royale étaient rares et où il fallait donc obligatoirement passer à la caisse pour se les procurer. En plus, en ce qui concerne les BR payants, il y a Firestorm qui vient de sortir sur Battlefield V qui est bien mieux optimisé que Blackout donc je ne pense pas qu’il se relèvera.

  Quel avenir pour l'esport Fortnite ?
Blackout_Battle_Royale_Call_of_Duty_Activision
Blackout, le BR de Call of Duty Black Ops 4 (Crédit : Activision)

Après ce petit aparté, parlons de la Catalane. Comment s’est passée cette première LAN Apex Legends de France ?

J’ai été très surpris par la Catalane. Avant d’y aller, on avait vu que le tournoi était seulement à moitié rempli et on se disait que le cashprize allait énormément baisser comme il est au prorata du nombre d’inscrits. On était un peu « réticent » par rapport à la LAN et au final ça a été une très grosse surprise.

Il y a eu une très bonne organisation avec très peu de retards. Pour le format en lui même, on ne pourra jamais enlever l’aléatoire dû aux parties en matchmaking. Cependant, à la fin du week-end, les grosses équipes ont montré de la régularité et se sont retrouvées dans les premières places.

En ce qui concerne notre LAN, on a fait une très bonne première journée. La deuxième était moins bonne, mais l’ensemble était quand même assez régulier. Du coup, ça justifie notre troisième place au classement général.

L’organisation était aussi très à l’écoute. Par exemple, ils ont accepté de rajouter des games à la demande des joueurs pour rendre la compétition moins aléatoire. En plus de ça, l’ambiance dans la LAN était géniale. Pour ma part, j’ai dû faire six ou sept LAN et je pense que ça a été ma meilleure.

Et je pense que c’est important de le dire, car quand ça ne va pas on râle, mais bien souvent quand ça va, on a tendance à ne rien dire. Encore plus quand c’est ta première édition, ça fait plaisir et en plus ça montre aux joueurs que c’est une bonne LAN Apex Legends.

Oui, puis même au niveau du cashprize. Il était prévu au départ 200€ par jour pour le meilleur joueur de la journée. Comme il n’y avait pas assez de joueurs, ce système-là, ils l’ont enlevé et remis l’argent dans le cashprize du tournoi ce qui a eu pour effet d’augmenter les gains des équipes.

Comme le cashprize était fonction du nombre d’équipes inscrites et qu’on était une trentaine, l’organisation a préféré retirer ces bonus pour garder un bon cashprize. Au final, les premiers sont repartis avec 7 400€, les deuxièmes avec 4 000€ et les troisièmes avec 3 000€ ce qui est très bien.

J’aimerais maintenant qu’on aborde le sujet de la concurrence. Sur la trentaine d’équipes présentes, quel était le niveau de jeu ? Quel est ton avis sur GamersOrigin qui a très vite sauté le pas et engagé une équipe ?

Pour GamersOrigin, on ne les attendait pas spécialement, on ne savait même pas qu’ils allaient venir. On les a vu arriver et connaissant la structure, on s’est dit que les joueurs ne devaient pas être des bambis, mais on n’en savait pas plus sur eux et au final, ça a été une bonne surprise de les voir deuxième.

Pour les vainqueurs, les Pomp Moscles, on les connaissait. On les avait déjà affrontés lors d’un tournoi où ils avaient fini huitièmes et nous treizièmes, et déjà, ils étaient solides. On savait qu’ils géraient très bien la course au kill, ce qui est important en matchmaking. Avant même le début du tournoi, on les pensait devant nous voir à la première place.

Au final, comme prévu, ils ont enchaîné les games à 30 kills et plus. C’est des joueurs qui jouent depuis plus ou moins un an ensemble et qui se connaissent parfaitement. Ils ont touché à peu près tous les BR, ça leur garanti une énorme expérience sur le genre.

Après au niveau des autres équipes qu’on attendait, il y avait 3DMAX, même si on était plutôt confiant sur le fait de finir devant eux. Il y avait aussi French Pyjama, ce sont des joueurs qui se connaissent depuis un moment et qui sont très bons. On se méfiait d’eux et au final, ils finissent juste derrière nous en quatrième position à cause d’une game où ils se sont loupés.

podium_Apex_Catalane_2019
Les Pomp Moscles repartent avec le trophée devant GamersOrigin et Warthox (Crédit : Catalane)

Au vu de tout ce que tu m’as dit, le podium, c’était votre objectif ?

Oui oui, le podium était notre objectif. On aurait pu rêver à mieux, mais les GamersOrigin ont mis fin à notre rêve en réussissant coup sur coup une partie à 37 kills et une partie à 31 ce qui a indéniablement creusé l’écart de points entre nous.

Après ça, il ne restait plus qu’une session et on à décidé d’assurer le coup plutôt que de partir à tout prix à la chasse aux points. Ça ne nous a pas trop mal réussi puisqu’on a profité du loupé de French Pyjama pour s’emparer de la troisième place sur cette session.

  Pourquoi l'attribution de la finale des Worlds 2019 à Paris va-t-elle booster l'esport en France ?

Du coup, on est content de la performance, mais si on exclut Pomp Moscles qui était vraiment au-dessus, on ne peut pas nier l’impact de l’aléatoire sur le résultat quand on voit le peu de points nous séparant.

Où va ta préférence entre les parties privées et les parties en matchmaking en compétition ?

Personnellement, je préfère les scrims, où tu n’as que des bons joueurs dans la partie. Tu ne vas pas tomber sur un niveau 11 avec 10 kills. Les scrims, c’est 1 000 fois plus intéressant à cause tu as du niveau jeu et du fait qu’au final, c’est la meilleure team, celle qui prend les meilleures décisions, qui finit par l’emporter.

À côté de ça, il y a des choses à faire en matchmaking. Je prends le cas des Pomp Moscles, ils ont gagné parce qu’ils sont venus avec une stratégie à mettre en place. Grâce à leur stratégie, ils balayaient plus vite la map que les autres équipes et donc faisaient plus de kills.

En faîte, leur technique était simple, mais efficace. Ils jouaient Pathfinder et posaient tyrolienne sur tyrolienne pour avoir un moyen de se déplacer d’un point A à un point B de manière extrêmement rapide et c’est ce qui leur a permis de gagner. Attention cependant, il y’a du skill derrière cette tactique, mais celle-ci leur à apporter un petit plus qui a fait la différence.

On a des techniques un peu plus basiques. On spawn dans un endroit chaud ou safe et on court partout sur la map pour trouver des équipes à affronter. Mais au final, technique ou pas, tu vois rapidement les meilleures équipes dans leur capacité à être régulier au niveau des kills et des Tops 1. Je pense qu’il est important aussi de parler de ce point avant de parler d’aléatoire.

On vient de voir la méta sur du matchmaking, mais qu’en est-il de celle en partie privée ?

Avec les scrims français et européens, tu as déjà une petite idée de comment cela va se passer. La méta est bien plus lente. On n’est pas sur du Fortnite où on va turtle dans ses constructions sans bouger, mais les joueurs vont prendre des positions et avoir tendance à bouger lentement.

Apex-Legends-Patfinder
Pathfinder, une des meilleures légendes en matchmaking et en scrims (Crédit : Respawn)

Un style de jeu similaire à PUBG non ?

Exactement, en scrims c’est vraiment tout pour le positionnement. Il faut être très coordonné avec ses coéquipiers afin de pouvoir faire la bonne action au bon moment. Le teamplay est vraiment au cœur du jeu dans Apex Legends, contre une bonne équipe, il est impossible de gagner en 1v3. Même en 1v2 ça sera extrêmement compliqué de sortir vainqueur du combat.

Au final, il y a peu de backstab parce qu’on va longer la zone pour chercher à se repositionner de manière idéale sans qu’une team puisse nous contourner. On va aussi jouer beaucoup sur les toits pour prendre les lignes.

Du coup, il doit y avoir beaucoup de snipers j’imagine

Oui, ça joue énormément au Longbow ou bien au Fusil triple dans ces parties. Après bien évidemment, en arme on retrouve le Wingman parce qu’il est très fort à partir du moment où tu sais bien viser. Or dans ces parties, il n’y a que des bons joueurs et donc ils sont capables de faire un carnage avec cette arme entre leurs mains. Quand tu as trois joueurs en face te tirant dessus au Wingman, cela va deviens extrêmement dur de survivre plus de quelques secondes.

En fin de partie, c’est souvent le bazar, car on se retrouve régulièrement à six voire sept équipes dans une zone toute petite où le danger est présent absolument partout. Ça donne généralement des fins de partie assez brouillonne, mais le tout est très technique et stratégique.

Dans cette méta lente et très axée sur le positionnement, quelles sont les légendes qui s’imposent ?

On va retrouver beaucoup de Pathfinder. Pour l’accompagner, on va avoir Lifeline et/ou Wraith et/ou Bangalore. Les autres sont vraiment moins présentes. Le seul à tirer un peu plus son épingle du jeu est Octane, mais il revient tout de même moins souvent que les légendes citées précédemment.

A contrario, Octane doit parfaitement convenir pour du matchmaking ?

Oui, pour te donner un ordre d’idée, notre composition pour les parties en matchmaking c’est Octane, Wraith et Pathfinder. Le but c’est de mettre la mobilité au cœur de la composition pour aller chercher un maximum de kills sur une partie.

Octane-Apex-Legends
Octane arrive à tirer son épingle du jeu en matchmaking (Crédit : Respawn)

Je voulais revenir sur les parties privées qu’on vient d’évoquer et par rapport auxquelles certains lecteurs doivent se poser des questions. Sachant que ce mode de jeu n’est pas disponible, comment s’organisent les joueurs ?

À l’heure actuelle, tout se fait via Discord. Il y a des channels qui sont spécialisés dans l’organisation de scrims comme Apex scrims France ou bien Apex.fr. Il n’y a pas de conditions spéciales à remplir, il suffit simplement de rejoindre le Discord.

  Quel développement pour l’esport local ? Réponses avec Vincent Foulquier d’orKs Grand Poitiers !

Ensuite, tu valides une équipe avec les trois joueurs et il ne te reste plus qu’à venir durant les soirées de scrims pour pouvoir jouer avec ton équipe. Il faut juste choisir son serveur de jeu Apex Legends et lancer en même temps avec les autres. Tout est expliqué sur les Discord et ce n’est vraiment pas compliqué.

J’aimerais maintenant qu’on parle un peu de l’avenir esportif d’Apex Legends. Qu’est ce que tu attends personnellement de Respawn par rapport à cela ?

Les parties privées je pense, tout le monde les attend, c’est la base pour un BR se voulant compétitif. C’est aussi quelque chose qui servira aux streamers et à la communauté pour jouer et s’amuser ensemble. Du coup, je pense que la sortie de ces parties privées fera un grand bien au jeu.

En ce qui concerne l’avenir du jeu, il y a un mois j’étais un peu incertain. Je me disais pourvu que Respawn ne fasse pas d’erreurs dans leur stratégie. Mais récemment, j’ai vu un tweet d’EA se disant à la recherche d’un caster pour Apex Legends. En plus de ça, je vois plein de petites choses et tout ça me prouve que l’esport va sûrement arriver assez vite, ce qui me rend plus confiant.

Oui on est un peu dans la même situation que pour les nouveautés sur le jeu ou à part quelques indices, Respawn ne communique pas sur les changements avant le jour J.

Oui, j’ai l’impression qu’ils font très attention à ce qu’ils sortent. On voit très peu de mise à jour sur le jeu mis à part le passe de combat, même s’il est loin d’être incroyable. J’ai l’impression de voir une stratégie similaire à Fortnite avec des passes de combats et des cosmétiques.

C’est le modèle économique des free to play et ça ne me dérange pas, car ça permet d’avoir une grosse communauté sur le jeu. Je préfère ça à Blackout où, comme je te le disais tout à l’heure, à 2h du matin tu commences à peiner à trouver une partie.

Mais pour revenir au sujet, je suis confiant pour l’esport sur Apex Legends. Je pense que c’est leur stratégie de ne rien révéler à l’avance. Mais si on devait extrapoler dessus, je verrais bien un système similaire à celui de Fortnite avec des compétitions jouable par tous depuis le menu principal du jeu.

Après, il y a aussi la possibilité que des organisateurs extérieurs créent leur propre compétition comme Faceit par exemple qui organise déjà des tournois dessus. On pourrait aussi penser à des organisations comme l’ESL pour créer des tournois. En tout cas, que ce soit Respawn qui s’occupe du compétitif ou bien un organisateur externe, je suis confiant sur l’avenir.

Separateur webp

Et voilà qui conclut notre interview avec Spacebud, merci à lui de nous avoir accordé de son temps pour répondre à nos questions. Nous avons ensemble pu voir les prémices de la compétition sur Apex Legends alors que les parties privées ne sont pas encore disponibles.

Si vous souhaitez vous lancer dans ce genre de tournoi, il y a fort à parier que des LAN et tournois en ligne utilisent ce format dans les semaines à venir. Misez alors tout sur la mobilité pour rencontrer un maximum de joueurs et donc faire un maximum de points.

A contrario, un écosystème compétitif est en train de se développer via Discord et regroupe la communauté française et européenne dans des scrims où le but est de lancer en même temps la partie pour se retrouver tous ensemble. Si vous préférez ce type de parties, vous pouvez oublier les compositions ultras mobiles. Ici, le but est de prendre une position et de la défendre coûte que coûte.

Quant à l’avenir, Respawn est bien silencieux, mais cela ne suffit pas à entamer le moral des troupes qui le voit déjà radieux. Il faut dire que quand on voit ce que la communauté a été capable de faire avec le peu qu’elle avait, on ne peut qu’être admiratif.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !