Accueil » Le sommeil dans l’esport : un moyen simple de booster vos performances

Le sommeil dans l’esport : un moyen simple de booster vos performances

Par Dimitry Bigot
sommeil-esport

Un être humain passe environ un tiers de sa vie à dormir. Dès lors, il devient facile de se dire que c’est du temps perdu qui pourrait être mis à profit pour s’entraîner. Mais est-ce vraiment une bonne idée de le sacrifier ? Quelle est la place du sommeil dans l’esport ? Comment celui-ci peut-il influer sur vos performances ? Intéressons-nous de plus près à ces questions.

sommeil_dans_esport_endormie_ordinateur

Le sommeil une pierre angulaire de la performance (Crédit : Shutterstock)

Le sommeil c’est quoi ?

La question peut paraître simple tant le sommeil est un élément central de notre vie. Néanmoins, faites l’expérience de lui donner une définition. Vous me le décririez alors sûrement comme le fait de fermer les yeux et d’être inconscient dans le but de récupérer d’une fatigue mentale et/ou physique. Cette définition n’est pas fausse mais incomplète.

Le sommeil est plutôt mal connu. C’est, encore aujourd’hui, un formidable sujet d’étude scientifique et il y a fort à parier que dans les années à venir la définition du sommeil s’étoffe encore plus. Si le sujet est intéressant, il est pour le moins complexe. Dans cet article nous aborderons principalement les points concernant l’impact du sommeil dans l’esport et son retentissement sur les performances.

Ce constat fait, nous pouvons désormais nous intéresser aux bienfaits du sommeil autre que le repos. Une bonne nuit de sommeil a un fort impact sur la mémorisation. Il a été démontré que dormir après une journée d’apprentissage permettait de bien mieux assimiler que de se priver de sommeil. Or la mémoire est un élément central de la performance. Celui qui apprend le mieux va posséder un gros avantage sur ses adversaires.

Combien de temps doit-on dormir ?

Concrètement, combien de temps doit-on dormir par jour ? Pour répondre à cette question, il faut se baser sur les recommandations de l’OMS qui conseille 9 à 10 heures de sommeil journalier pour un adolescent et 7 à 8 heures pour un adulte. La question est alors de savoir si cette durée de sommeil est respectée ou non.

Pour cela, partons du principe que la catégorie majoritaire dans la pratique de l’esport est celle des 15/25 ans. Pour nous renseigner sur la qualité de sommeil dans l’esport, nous nous baserons sur un rapport de Santé publique France sur la qualité du sommeil chez les 15/20 ans. Ce rapport met en lumière que pas moins de 30% des jeunes interrogés sont en déficit de sommeil ! Pire encore, les jeunes qui dormaient le moins étaient ceux ayant un ordinateur avec accès internet à disposition. Pour vous qui lisez cet article, ce n’est d’ailleurs pas forcément une surprise. Qui n’a jamais sacrifié quelques heures pour jouer un peu plus ? C’était aussi le cas de Brosak qui nous confiait il y a quelques jours dormir 6 heures par nuit avant de devenir professionnel. Quoi qu’il en soit, le constat est clair, les personnes pratiquant l’esport ont tendance à moins dormir. Mais alors que risquent-elles ?

ordinateur_nuit

Les jeunes ayant un ordinateur avec accès à internet sont ceux dormant le moins (Crédit : Pixabay)

Les effets du manque de sommeil dans l’esport et la vie de tous les jours

Du manque de sommeil découle deux types d’effets indésirables. Tout d’abord, certains vont apparaître immédiatement et ils sont très handicapants dans la pratique de l’esport. Manquer de sommeil vous expose à de la fatigue et à des troubles de la concentration. Il sera donc bien plus dur de se concentrer sur votre performance si vous manquez de sommeil. Or, dans un milieu où le moindre détail peut faire chavirer une partie, ce sont des effets plutôt indésirables. Pire encore, en plus de faire des erreurs de concentrations, vous allez avoir tendance à être plus irritable. On détient là le cocktail parfait pour passer à côté de sa partie ! Le sommeil est donc une pierre angulaire de la réussite dans l’esport.  Le sacrifier au profit de l’entraînement n’est pas une bonne idée. Mieux vaut arriver en compétition avec quelques heures d’entraînement en moins mais dans les meilleures conditions physiques et mentales.

Découvrez  Histoire de l'esport : Jeu vidéo et compétition, 30 ans avant

Mais là où cela devient plus perfide, c’est que le manque de sommeil a aussi des effets à long terme. Si ces effets n’impactent pas en soi les performances, leur gravité explique le fait que nous les retrouvions dans cet article. Sachez donc qu’être régulièrement en déficit de sommeil augmente les risques de devenir diabétique ou de développer des cancers. Il a aussi été démontré que cela multiplie par quatre le risque d’avoir un AVC !

infographie_manque_sommeil_esport

Les terrifiants effets du manque de sommeil (Crédit : Huffington Post)

Comment se préparer à bien dormir

On vient de le voir, dormir est quelque chose de très important. Cependant, vous avez peut-être déjà remarqué qu’il peut être difficile de s’endormir juste après avoir quitté l’écran. Cela vient tout simplement de la lumière bleue émise par ceux-ci. Celle-ci va venir inhiber la production d’une hormone appelée la mélatonine qui est une hormone ô combien importante dans la régulation du sommeil chez l’humain. Cela explique que depuis que les écrans ont pris une place importante dans notre vie, nous ayons de plus en plus de mal à nous endormir.

Néanmoins, il n’est pas difficile de résoudre ce problème d’endormissement. Pour cela, il vous suffit de couper les écrans quelque temps avant d’aller au lit. À ce sujet, les scientifiques se sont mis d’accord sur une durée de 1 heure minimum sans écran.  Ainsi, cela vous permettra premièrement de vous sortir l’esprit de votre journée d’entraînement/compétition tout en vous permettant de vous assurer un endormissement et une bonne qualité de sommeil.

sommeil_esport_veille

Mieux vaut couper les écrans 1 heure avant de s’endormir (Crédit : Istock)

Les professionnels ont compris l’importance du sommeil dans l’esport

Nous connaissons désormais les tenants et les aboutissants du sommeil dans l’esport. Si à niveau amateur, celui-ci n’est pas forcément bien pris en compte qu’en est-il du niveau professionnel ? Pour répondre à la question, nous nous sommes tournés vers Lucas, manager de GamersOrigin. Lors de notre interview, il nous a confié que cette année, GamersOrigin a mis au cœur de la vie des joueurs pro le sommeil tout comme la pratique sportive et la nutrition. Ainsi, il nous a par exemple confié qu’internet se coupait automatiquement à 2 heures du matin afin de « convaincre » les joueurs qu’il faudrait aller se coucher. Cependant, si GamersOrigin donne volontiers des conseils sur le sommeil à ses joueurs et essaye de lui donner une place importante dans la vie de tous les jours, il n’y a aucune obligation. L’équipe donne donc les moyens à ses joueurs de bien dormir mais au final cela reste à eux de se responsabiliser sur ce point.

Ce que l’on aimerait c’est que toute l’équipe se couche à 2h même si la plupart traînent un petit peu plus. Après au niveau du réveil c’est moi qui gère, je réveille toute l’équipe à 11h. Sachant que nos premiers matchs sont à 15h, ça laisse le temps de se réveiller tranquillement, de se préparer, de manger et de faire au minimum deux games de SoloQ. – Lucas

Cela entraîne forcément des ratés. Lucas nous confiait d’ailleurs qu’encore aujourd’hui, il arrive que des joueurs soient en retard le matin pour l’entraînement. De plus, il sait pertinemment que le fait de couper internet à deux heures n’est pas la solution miracle et que les joueurs peuvent se coucher plus tard. Néanmoins, cette approche est très intéressante. En obligeant ses joueurs, le risque pourrait être que ceux-ci n’adhérent pas à la philosophie de vie dans la Gaming House. Au final, en leur donnant juste les moyens sans les forcer ils les responsabilisent donc peu à peu et leur démontrent que le sommeil dans l’esport est un atout.

GamersOrigin-GA

GamersOrigin a remporté la Gamers Assembly 2018 (Crédit : LoL esport)

GO préfère sacrifier de l’entraînement plutôt que du sommeil !

Par ailleurs, pas besoin de dire à Lucas que le sommeil est important dans la performance, vous prêcheriez un convaincu. Pour GamersOrigin, le sommeil primera toujours sur l’entraînement notamment lors des LAN. Il nous a par exemple raconté que lors de la Lyon e-Sport, l’équipe avait fini tard le soir et devait être de retour tôt le lendemain. Il a alors été décidé de sacrifier le temps d’entraînement au profit du temps de sommeil. Les joueurs se sont donc peut être moins entraînés que prévu mais ils sont arrivés frais tant physiquement que mentalement et donc fins prêts à en découdre. Cela prouve encore une fois l’importance du sommeil dans l’esport. Qu’une des meilleures équipes esport françaises considère le sommeil supérieur à l’entraînement n’est clairement pas anodin.

En LAN, les joueurs sont actifs pendant plus de 10h et le sommeil devient une très grande arme. Le plus important, c’est la fin et nous on veut qu’ils soient au top de leur forme pour les matchs les plus importants. – Lucas

Enfin, nous avons évoqué avec Lucas le point du repos avant d’aller s’endormir. À ce sujet, les joueurs respectent bien une coupure entre les parties et le coucher afin de pouvoir se vider la tête. Par contre, cette pause se fait rarement sans écrans et donc sans lumière bleue. Néanmoins, à l’heure actuelle et dans un monde aussi connecté que celui de l’esport, cela peut s’avérer compliqué de réussir à se couper entièrement des écrans avant d’aller se coucher.

Découvrez  L’armée recrute ses futurs soldats chez les fans de jeux vidéo et ça craint

Vous l’aurez donc compris, le sommeil dans l’esport à un rôle important. Chérissez-le et vous jouerez mieux, mettez le de coté et vous risquez de passer à côté de vos games. Mais le sommeil n’est pas le seul élément extérieur à l’esport en lui-même qui peut booster vos performances. L’activité sportive ainsi que la nutrition sont deux facteurs tout aussi importants. Nous aurons d’ailleurs sûrement l’occasion d’en reparler dans un futur article.

Vous aimerez lire aussi

5 Commentaires

Esport et santé : le témoignage de Florian Deverrière, fondateur d'Osteo Gaming - Esport insights 19 octobre 2018 - 18 h 52 min

[…] travail dans l’optimisation des performances ! Un joueur qui ne prend pas soin de sa santé (horaires de sommeil réguliers, activité physique, alimentation) néglige réellement son énergie disponible. En comparaison, un […]

Reply
Le métier de Coach Mental esport avec "The Coach" - Esport insights 5 décembre 2018 - 14 h 15 min

[…] des joueurs, c’est toute une structure qui peut retirer les fruits de ce type de travail. La santé, aussi bien mentale que physique, l’évaluation des performances ou la notion de carrière sont autant de problématiques qui […]

Reply
Antoine 18 décembre 2018 - 16 h 55 min

Ceci est bien logique, ça aurait été complètement futile de remplacer du temps de sommeil par de l’entrainement.
L’esport c’est beaucoup de mental et il faut être en forme et concentrer pour performer !

Reply
Dimitry Bigot 19 décembre 2018 - 16 h 26 min

Bonjour à toi et merci pour ton commentaire.

Il est évident que le sommeil à un rôle important dans la performance. Néanmoins, encore aujourd’hui, il est encore souvent sacrifié au profit de l’entrainement.

Reply
Le CBD dans le eSport?: un réel impact?? 26 avril 2021 - 12 h 52 min

[…] parallèle, un dernier élément est également clé pour la réussite?: c’est le sommeil. En effet, lesjoueurs e-sportrencontrent énormémentde problèmes de sommeils suite aux lumières […]

Reply

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !