Accueil » oLARRY : Revenir à la compétition esport malgré le handicap

oLARRY : Revenir à la compétition esport malgré le handicap

Par Dimitry Bigot
oLARRY-revenir-a-la-competition-malgré-le-handicap

Dans la vie, rien n’est acquis. Un jour vous êtes au top, vous êtes l’un des meilleurs dans ce que vous faites. Peut-être même avez-vous ce sentiment grisant d’être inarrêtable. Pourtant, tout cela ne tient parfois qu’à un fil et Timothy « oLARRY » Anselimo en a malheureusement fait la douloureuse expérience. 

Il avait réussi son rêve en participant à la prestigieuse NBA 2K League (ligue esport de basket officielle des équipes de la NBA). Il avait même impressionné lors de la saison inaugurale par sa capacité à défendre. Alors qu’un avenir radieux lui semblait promis, un drame est venu le heurter lui, et toute la scène esport au passage. 

Ce drame, c’est le tournoi de Madden NFL organisé à Jacksonville en Floride au mois d’août 2018, tristement célèbre pour la fusillade qui a coûté la vie à deux personnes. Présent sur place, oLARRY se fait tirer dessus à quatre reprises et sera grièvement blessé à la poitrine et à la main droite. Cette blessure le tiendra loin de la compétition pendant de longs mois et l’obligera a être opéré à plusieurs reprises.  

Mais il n’avait pas dit son dernier mot et comptait bien se battre pour faire son grand retour dans cette NBA 2K League, et ce, malgré la blessure physique et les nombreuses séquelles psychiques qu’ont laissé cet événement. C’est cette histoire que je vais vous conter aujourd’hui.

Des débuts professionnels en grande pompe

Notre histoire commence le 4 avril 2018, lors de la draft inaugurale de la NBA 2K League. Pour ceux n’étant pas familiers avec le système de sélections des sports américains, la draft est un événement où chaque équipe sélectionne chacun son tour un jeune talent afin qu’il rejoigne son équipe. Dans le sport, elle se situe traditionnellement à la fin de la carrière universitaire des joueurs. 

Joueur très talentueux de NBA 2K, Timothy « oLARRY » Anselimo se présente sans aucune surprise à cette draft et n’attendra pas bien longtemps avant d’entendre son nom prononcé. Ce sont les Bucks Gaming, structure associée à l’équipe des Milwaukee Bucks qui le sélectionneront avec le huitième choix du deuxième tour. 


Durant la saison, oLARRY prouvera via ses performances que ce choix des Bucks Gaming était un pari gagnant. Il finira dans le Top 3 pour la course du meilleur joueur défensif de l’année, et ce, malgré une année difficile pour les Bucks Gaming,  onzièmes au classement général avec un bilan de 6 victoires pour 8 défaites. 

La trêve avant la saison 2019 commence et oLarry peut partir en vacance avec le sentiment du devoir accompli en attendant avec espoir la prochaine saison qui se profile. Durant ces vacances, il se laisse convaincre par un ami de participer à un tournoi de Madden NFL qui a lieu au GLHF Game Bar de Jacksonville. 

olarry-bucks-gaming
oLARRY sous les couleurs des Bucks Gaming pour sa première saison (Crédit : NBA 2K League)

Quand le rêve tourne au cauchemar

Le tournoi suit son cours et la journée avance tranquillement. C’est alors qu’un participant éliminé plus tôt dans la journée revient, armé dans le bar. Il commence alors à ouvrir le feu sur les joueurs présents sur place tuant deux personnes et en blessant plusieurs autres au passage. Ce moment qui ne dura en réalité que quelques secondes, oLARRY le raconte précisément lors d’une interview dans le cadre d’un documentaire d’ESPN.

Je regardais mon ami Chris jouer, j’étais à côté de lui quand j’ai entendu un grand bruit. Puis j’ai entendu un deuxième et un troisième tir. Mon instinct de survie a alors pris le dessus et j’ai essayé de trouver la sortie la plus proche.

J’ai alors essayé de chercher le tireur des yeux et nos regards se sont croisés. C’est à ce moment-là que j’ai reçu le seul tir dont je me souviens, celui dans la poitrine. Je le regardais avec son arme et son laser pointés sur moi et il avait l’air possédé par un démon.

Cela ressemblait à une scène de Black Friday, tout le monde essayait de passer en même temps par cette petite porte située au fond du bar, car le tireur se trouvait devant l’entrée principale. J’ai essayé de courir vers la sortie du fond et il m’a de nouveau tiré dessus.

Timothy « oLARRY » Anselimo

Au total, oLarry se fait tirer dessus à quatre reprises. Il est alors transféré d’urgence à l’hôpital où il est opéré et sauvé par les médecins. Mais parmi les blessures qu’il reçoit, il y en a une qui passe au second plan dans un premier temps au vu de l’urgence vitale, celle de sa main. 

Découvrez  Mixité dans l'esport : "L'handicap fait la force" selon MrFive

En effet, une des balles reçues est venue se loger dans sa main droite, à la base du pouce en laissant un trou béant. S’il se fera opérer plus tard pour soigner chirurgicalement cette blessure, il en gardera un très lourd handicap, encore plus pour un joueur esport. Une perte quasi totale de la mobilité de son pouce accompagnée d’une atroce douleur lors de chaque tentative de mouvement. 

Le long chemin vers le retour d’oLARRY

Moins d’un mois après la fusillade, alors qu’oLARRY est encore en train de récupérer de ses blessures, le ciel lui tombe de nouveau sur la tête. Via leur compte Twitter, les Bucks Gaming annoncent qu’ils ne reconduiront pas son contrat la saison prochaine faisant de lui un joueur sans club. 

Quelques semaines après a lieu une draft d’extension suite à l’ajout de nouvelles équipes. Ces équipes ont alors le droit de choisir des joueurs déjà en place dans les autres équipes, mais non-protégés par celles-ci. Timothy « oLARRY » Anselimo en fait partie et se retrouve sélectionné par les T-Wolves Gaming (équipe affiliée aux Minnesota Timberwolves) avant d’être échangé dans la foulée aux Cavs Legions GC, affiliés à la franchise des Cleveland Cavaliers. 


Malgré la déception de se faire refouler coup sur coup par deux équipes, oLARRY a désormais une équipe pour la saison 2019 et son objectif est clair, il veut être de retour sur les parquets virtuels pour participer à la prochaine saison régulière avec les Cavs. 

Le premier obstacle vers son retour est d’ordre physique. En effet, comme il le dit lui même, son pouce tenait à peine au reste de sa main avant l’intervention chirurgicale. Malgré celle-ci, la perte en précision et en puissance de son pouce droit est grande. 

Il va décider de changer son style de jeu. Il ne va pas faire le choix d’une manette plus adaptée comme celles de David Combarieu par exemple. Non, il va « tout simplement » utiliser son index à la place de son pouce pour sa main droite. À force d’entraînement, il arrivera à récupérer une bonne partie de son niveau et faire son retour à la compétition en mars 2019, quelques semaines avant la reprise de la saison régulière.

Blessure-main-oLARRY
Plutôt d’opter pour une manette adaptée, oLARRY a fait le choix de modifier son style de jeu (Crédit : ESPN)

Les blessure invisibles d’oLARRY

Malheureusement, sa blessure à la main n’est pas la seule qui handicape oLARRY. Timothy souffre d’une blessure tout aussi sérieuse, mais qui elle ne se voit pas, le trouble de stress post-traumatique, abrégé TPST. Ce trouble, comme son nom l’indique peut intervenir après un événement traumatique pour la personne. 

Il se caractérise très souvent par des insomnies, des cauchemars, de la peur et de la dépression. Cela peut même amener la personne à avoir des comportements violents ou des conduites risquées (la consommation excessive d’alcool par exemple). Cette peur déclenchée par le TPST, oLARRY nous la raconte dans un événement d’apparence bénin qu’il a vécu à son retour de l’hôpital. 

En rentrant de l’hôpital, j’ai été prendre une douche et j’ai fait tomber la bouteille de shampoing en essayant de me laver les cheveux. Quand elle a heurté le sol, le bruit m’a instantanément fait quitter la douche. Ce n’était pas un mouvement contrôlé, mon cerveau me disait simplement « c’est un coup de feu, court ! ».

Timothy « oLARRY » Anselimo

En plus d’être un stigmate invisible, ces blessures peuvent mettre des années à s’estomper et vous handicaper à vie, hantant sans relâche vos pensées. 

Découvrez  Le sommeil dans l'esport : un moyen simple de booster vos performances

Si la médecine évolue à pas de géant et que le pouce de oLARRY a pu être sauvé (malgré de lourdes séquelles), la recherche dans tout ce qui concerne la psyché et les troubles liés va elle beaucoup moins vite, notamment à cause de l’image que ces troubles trouvent auprès du public. 

Certes, pour le cas d’oLARRY, bon nombre de personnes comprennent l’origine de ce choc et ne le remettront pas en cause, mais il n’y a qu’à voir certains exemples de notre société pour voir que ce genre de trouble en général est très mal compris. Une personne dépressive se fera par exemple trop souvent traiter de paresseuse, parfois même par les membres de sa propre famille ! 

Pour vous donner un ordre d’idée, l’INSEE indiquait dans son rapport de 2015 qu’aujourd’hui, 12 millions de Français souffrent d’un handicap. Sur ces 12 millions, 80% sont des handicaps invisibles et sur ces 12 millions de personnes, seul 1 million touche l’Allocation Adulte Handicapée. On est donc bien loin du cliché de la personne fainéante qui se déclare un handicap invisible dans le seul but de ne pas travailler. 

Separateur webp

La vie est fragile et malheureusement, elle peut basculer à tout moment, surtout quand on s’y attend le moins. L’histoire de Timothy « oLARRY » Anselimo est là pour nous le prouver. Il est d’ailleurs bon de rappeler dans cette période trouble que la santé est votre bien le plus précieux et qu’il est essentiel de la préserver.

Mais la santé physique ne fait pas tout. Si aujourd’hui oLARRY a trouvé une solution pour continuer à jouer à haut niveau malgré la perte de mobilité et de force de son pouce, il n’est pour autant pas encore en forme. Son syndrome de stress post-traumatique le hante encore et malheureusement, il faudra peut-être, dans le meilleur des cas, des mois voire des années avant de le voir disparaître.

Cette souffrance, c’est le lot de millions de personnes à travers le monde qui doivent gérer avec ce que l’on appelle des handicaps invisibles. Des handicaps qui ruinent une vie et qui ont le malheur de ne pas se voir. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont tant sous-estimés. Personne n’est à l’abri d’en souffrir un jour.

Malgré cela, la volonté de fer de oLARRY est tout bonnement remarquable. Alors qu’il était encore dans un état critique à l’hôpital et que son avenir en NBA 2K League semblait compromis avec la non-prolongation de son contrat chez les Bucks Gaming, il n’a jamais cessé de croire qu’il pourrait revenir.

Cette histoire, son histoire a ému de nombreuses personnes. Il a ainsi remporté le prix du plus beau moment esport de l’année organisé par ESPY au mois de Juillet devançant ainsi Ninja nominé pour son ascension grâce à Fortnite et qui avait d’ailleurs appelé publiquement à voter pour oLarry.

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !