Accueil » Vaincre l’autisme et réussir dans l’esport, le combat de DaemoN

Vaincre l’autisme et réussir dans l’esport, le combat de DaemoN

Par Dimitry Bigot
vaincre-autisme-daemon

Si l’esport est centré sur la performance et le dépassement de soi, il a aussi d’autres enjeux. Nous vous parlions il y a quelques jours de handicap, nous vous proposons aujourd’hui d’évoquer le sujet de l’autisme à travers l’histoire d’un homme, DaemoN, qui a réussi à accomplir son rêve de toujours, vivre de l’esport. Dans cet article, cassons ensemble quelques clichés autour de l’autisme et évoquons son combat qui lui a permis d’être l’homme épanoui qu’il est aujourd’hui.

Qu’est-ce que l’autisme ?

Pour donner une définition de l’autisme, nous nous baserons sur la 5éme édition du DSM (le manuel diagnostique de l’association américaine de psychiatrie) qui, si par le passé, a fait débat (l’homosexualité y était par exemple catégorisée comme maladie jusqu’en 1974), reste une référence dans le domaine de la psychiatrie. Dans ce DSM, le diagnostic de l’autisme et de sa sévérité est posé à partir de deux grands axes :

  • Des déficits dans la communication sociale et les interactions sociales
  • des modes restreints et répétitifs de comportements, d’intérêts ou d’activités

En résumé, un autiste va avoir des troubles au niveau des comportements sociaux ce qui est sûrement la facette que le public connaît le mieux. Mais les autistes vont aussi avoir tendance à avoir des comportements répétitifs qui peuvent être multiples. Un autiste va par exemple ranger des objets de manière bien précise et, si son rangement est bouleversé, il va alors ressentir le besoin tout remettre en ordre. Certains vont avoir des habitudes auxquelles ils ne dérogent jamais. Mais il est très important de dire que si ces deux points sont présents, ils sont propres à chaque personne en termes de gravité mais aussi d’expression (les exemples cités ne sont pas une liste exhaustive) et c’est ce que nous allons aborder tout de suite. Mais avant tout et si vous désirez un peu plus approfondir, je vous laisse avec une vidéo du CHU de Tours, un des hôpitaux à la pointe de la recherche sur l’autisme en France. Dans cette vidéo les pédopsychiatres nous expliquent le fonctionnement de l’autisme ainsi qu’une thérapie qu’ils utilisent dans le cadre de celle-ci.

Il n’y a pas un autisme

Cassons donc ensemble le premier cliché, il n’y a pas qu’un autisme. La vision de la personne totalement recluse sur elle même et n’ayant aucun contact avec personne n’est pas fausse en soi mais elle représente seulement une partie des autistes. Évidemment, pour les personnes étant autant atteint, réaliser un rêve comme celui de vivre de l’esport relève de l’impossible. Mais il existe quasiment autant d’autismes que d’autistes tant l’autisme peut toucher à de multiples stades différents. D’ailleurs, depuis 2013 la dénomination utilisée dans le DSM est « trouble du spectre de l’autisme » afin de mieux regrouper et étudier la multitude d’aspects de l’autisme.

C’est d’ailleurs la méconnaissance de l’autisme qui fait qu’il soit si mal vue socialement parlant. Les gens ont tendance à s’imaginer que les autistes sont tous atteints à un grand stade de gravité alors que c’est très loin d’être le cas. Pire encore, au vu de cette vision, « autiste » est carrément devenue une insulte que l’on peut envoyer à quelqu’un pour le blesser ! Il faut dire que la télévision n’aide pas vraiment à la connaissance de ce trouble. Quasiment à chaque fois qu’il est question d’autisme dans un film ou une série, nous avons le droit au cliché du petit génie totalement coupé du monde et qui ne peut avoir aucune interaction sociale à cause de sa maladie et c’est tout. Il existe malgré tout quelques films ne se contentant pas de dépeindre ce tableau mais s’intéressant plus profondément à ce qu’est l’autisme. C’est pour cela que je vous conseille « Le monde de Nathan » qui s’il dépeint le quotidien d’un enfant génie atteint d’autisme pousse plus loin dans la compréhension.

  HandiGamer : des manettes adaptées pour plus d'accessibilité

Un trouble presque commun

En nous basant sur les chiffres d’un article de l’Inserm (Institut Nationale de la Santé et de la Recherche Médicale) mis à jour en mai 2018, en France il y aurait 700 000 personnes atteintes d’autismes soit environ 1% de la population. Si ce chiffre peut vous paraître faible, il est quand même assez élevé. Il faut aussi savoir que c’est un trouble qui va toucher plus souvent les hommes que les femmes. On parlait il y a encore peu d’un facteur de 4 pour 1.

Néanmoins, cela est en train d’évoluer suite à une prise de conscience assez récente sur le fait que les critères de détections de l’autisme marchent bien pour les hommes mais très mal pour les femmes qui sont diagnostiquées bien plus tard. Si la majorité des hommes sont diagnostiqués avant trois ans, pour les femmes on découvre l’autisme majoritairement à l’adolescence voir à l’âge adulte. Nous sommes donc aujourd’hui sur un ratio de 3 pour 1 mais celui-ci pourrait encore évoluer dans les années à venir.

Et dans l’esport ? Trouve-t-on des chiffres similaires ? C’est très difficile à dire car si les autistes vivant dans ce monde existent, il peut s’avérer difficile pour eux d’avouer en être atteint étant donné la représentation sociale de ce trouble. Cependant, l’autisme n’est pas synonyme d’échec assuré dans le monde de l’esport. Pour vous le démontrer, intéressons-nous à l’histoire de DaemoN.

victoire-la-valiant-overwatch-league

La team des LA Valiants lors de leur victoire au stage 4 (Crédit: Blizzard)

Vaincre l’autisme pour réaliser son rêve

Il y a environ deux semaines, une vidéo est apparue sur le Twitter officiel de l’équipe Overwatch des Los Angeles Valiants, demi-finaliste de la dernière Overwatch League. Sur cette vidéo nous est racontée l’histoire d’un de leur coach assistant DaemoN. Celui-ci à la particularité d’être atteint d’autisme. Jeune enfant, il a été diagnostiqué par un médecin. Lors de sa prise en charge, il a été amené à consulter des psychiatres qui lui ont dit qu’il n’arriverait jamais à s’exprimer auprès des gens. C’est le coup dur pour DaemoN qui avoue lui-même que cette époque fut un véritable enfer. Mais par delà l’autisme, il a un rêve que certains d’entre vous ont peut être d’ailleurs, réussir à vivre de l’esport !

Le travail qui l’attend est colossal car en plus de devoir réussir à faire ses preuves il doit surmonter l’autisme. Cependant, DaemoN est motivé, trop motivé pour laisser tomber si facilement. Il s’est alors donné un an pour tenter le tout pour le tout. Il a passé des heures et des heures à regarder des VOD de matchs afin de gagner en expérience en tant que coach et cela a fini par payer ! À force de travail, il a réussi à décrocher son premier poste de coach chez GamersOrigin. Graal ultime, il a finalement été contacté afin de faire partie du coaching staff des Los Angeles Valiants. Mais ce n’est pas tout puisqu’il sera aussi coach de la France lors de la prochaine coupe du monde Overwatch.

Réaliser son rêve lui a permis de mieux se connaître

Si DaemoN a réussi à décrocher le travail de ses rêves, ce combat pour réussir malgré l’autisme lui a aussi permis d’en apprendre plus sur celle-ci et selon ses propres mots, il en apprend encore aujourd’hui. En effet, l’autisme provoque chez lui du stress et de la timidité ce qui ne peut être possible pour un coach qui selon ses propres dire doit être calme, donner des ordres clairs et précis tout en montrant qu’il est en contrôle de la situation. À force de travail, DaemoN a réussi à rentrer dans un rôle de coach où le stress et la timidité ne font pas partie.

  Comment lutter contre le mal de dos dans l'esport ?

Si tout n’est pas parfait et qu’il reste encore des points l’handicapant comme des déficits de concentration ou bien des difficultés à s’exprimer, Daemon a fait un énorme travail sur lui même pour réussir à accomplir son rêve. Il est l’exemple même qu’il ne faut pas abandonner ses rêves même s’ils vous semblent impossibles. Croyez en vous, donnez-vous à fond et rien ne pourra vous arrêter.

Tu as la chance de comprendre quelle est ta faiblesse, du coup tu vas voir une autre voie, tu vas voir des alternatives. C’est une question de perspectives et c’est pour ça que je veux faire comprendre à beaucoup de gens que ce n’est pas parce que des gens vous ont évalués sur des choses qui ne vous conviennent pas que vous êtes des moins que rien. – DaemoN

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !