Accueil » Finale de l’Open Tour 2018 : Preview de la finale avec Tonerre et Yuuki

Finale de l’Open Tour 2018 : Preview de la finale avec Tonerre et Yuuki

Par Dimitry Bigot
Yuuki-tonerre-finale-open-tour

Bientôt, il sera temps de nous concentrer sur les Worlds et la finale en France. Mais après onze mois de compétition acharnée, nous y sommes ! Dans le cadre féerique de Disneyland Paris va avoir lieu l’événement esport français le plus important de l’année : la finale de l’Open Tour de League of Legends ! Pour vous faire patienter durant ces dernières heures qui nous séparent du coup d’envoi, je suis allé à la rencontre de Tonerre, le midlaner de GamersOrigin et de Yuuki, le carry ad de Vitality Academy. Nous sommes revenus ensemble sur l’exercice qui vient de s’écouler, ce que cela représentait de gagner la compétition avant qu’elle ne devienne la LFL (Ligue Française de League of Legends).

GamersOrigin, un exemple de régularité

Cette saison, GamersOrigin n’a jamais flanché. Pour s’en rendre compte, il suffit simplement de jeter un oeil au classement général de l’Open Tour. Durant les sept étapes (qualifier + LAN), les rouges et noirs ont toujours atteint le podium avec, au passage, 3 compétitions remportées. Cette régularité est impressionnante.

Je pense que nos résultats sont dus en partie à l’ambiance de l’équipe. Cela fait deux ans que je suis chez GO et, pour le coup, tout est réuni pour que nous soyons épanouis dans notre cadre de vie. – Tonerre

Cette régularité permet notamment aux GamersOrigin de se qualifier à deux éditions des European Masters. Dominant dans les phases de poules, les Français venaient avec un objectif clair, la victoire finale. Malheureusement pour eux, leur parcours s’arrête en demi-finale au Spring Split et en quart de finale au Summer Split. J’ai donc désiré en savoir plus sur le sentiment de Tonerre par rapport à cette compétition si riche mais néanmoins frustrante.

 C’était une expérience vraiment sympa ! Jouer à l’international nous a mis une nouvelle forme de pression que j’ai appréciée. Cependant, nous n’avons pas tous réagi comme cela et les résultats ont été terribles par rapport à ce que l’on pouvait faire – Tonerre

GamersOrigin

GamersOrigin lors du Spring Split des European Masters (Crédit : Timo Verdeil)

Vitality Academy, le diesel de cet Open Tour

Fin janvier, Vitality annonçait la création de son équipe secondaire pour l’Open Tour qui allait débuter. Cette annonce a fait grand bruit tant l’équipe semblait prometteuse sur le papier. Avec l’équipe première présente en LCS EU, nos attentes étaient fortes. Mais quelle aide Vitality Academy a-t-elle reçue de sa grande sœur ?

On n’avait pas vraiment de lien avec eux, mise à part au tout début de la saison. Nous faisions quelques scrims ensembles. D’ailleurs, ils nous réussissaient très bien – Yuuki

Malgré des scrims satisfaisants, les débuts de l’équipe en Open Tour ont été une suite de résultats décevants. Peu à peu, les résultats s’améliorent et laissent resplendir tout le potentiel attendus de Vitality Academy. Mais comment ont-ils vécu cette période difficile ?

Le début de saison, honnêtement, je ne m’y attendais vraiment pas. Nos résultats étaient très décevants. Depuis, je pense qu’on a réussi à trouver une balance entre nos faiblesses et nos forces. – Yuuki

Résultat de ce début de saison catastrophique, Vitality Academy a dû passer par trois tours de playoff pour atteindre Disneyland et sa finale. Je me suis alors demandé quelle position préférerait Yuuki. Jouer trois matchs de haute intensité tout en risquant de dévoiler ses stratégies ou être en position d’attente mais sans match à enjeu avant la finale ?

Je pense que les deux ont des côtés négatifs comme des côtés positifs. Le fait de faire trois Bo5 d’affilée, et de gagner, nous donne une grande confiance en nous. D’un autre côté, la position de GamersOrigin leur permet d’analyser notre jeu et de pouvoir potentiellement le « contrer « . – Yuuki

Equipe-vitality-Open-Tour

Yuuki et les Vitality lors de la Lyon e-Sport (Crédit : aAa)

Que cela représenterait-il de gagner l’Open Tour ?

On vient de le voir avec Tonerre, se qualifier pour l’European Masters est le rêve de tout joueur. Dans un monde où les LCS EU sont passé au système de franchise et où les Championship Series n’existent plus, c’est l’occasion rêvée pour les joueurs de se montrer aux yeux des équipes dans l’espoir de décrocher le sésame : un contrat en LEC. Oui mais voilà, les European Masters sont finis et seule la finale de l’Open Tour reste. Les joueurs seront-ils aussi motivés à la gagner qu’à se qualifier en European Masters ? En plein mercato, ne risquent-ils pas d’avoir la tête ailleurs ?

Je pense qu’après ces deux ans en tant que leader français, remporter l’Open Tour serait pour moi l’occasion de clôturer la saison d’une belle manière puisque c’est un gros événement. En plus, je suis le français de l’équipe, et cela se joue dans ma région qui est Paris ! – Tonerre

Du côté de Vitality Academy, après une saison difficile et une non-qualification aux deux splits des European Masters, cette victoire lors de l’Open Tour semble ressembler à une dernière chance de sauver l’honneur de l’équipe en prouvant qu’elle a mûri et qu’elle est désormais la meilleure équipe du pays.

Je ne pense pas qu’une victoire rattraperait la saison, mais nous avons besoin de gagner cette Open Tour. Nous devons montrer que notre début de saison ne reflète pas du tout notre niveau de jeu et qu’on était bien meilleur sur ce qu’on a pu montrer. Pour ma part, être  » Champion de France « , ça peut paraître anecdotique, mais ça reste très important. Je veux gagner ce titre et voir mes équipiers sourirent. Il y a des chances qu’on ne soit plus ensemble l’année prochaine, donc ce serait un rêve de clôturer cette saison par une victoire finale. – Yuuki

Open Tour

Qui sera sacré champion à l’issue de la finale ? Mystère (Crédit: Riot Games)

Vitality en pleine forme, GamersOrigin qui peine à conclure

Maintenant que l’on sait tout de la saison de ces deux équipes mais aussi de l’importance qu’elles accordent à la finale de cet Open Tour, passons au plat de résistance, la forme du moment. Comme le hasard fait plutôt bien les choses, les deux équipes se sont affrontées il y a peu de temps. C’était lors de la finale de l’étape de l’Open Tour à la Paris Games Week. Ce sont les Vitality qui sont ressortis vainqueurs de ce duel sur le score de 3 à 1.

  Le futur de l'esport : Qu'est ce qui nous attend après les MOBA et les Battle Royale ?

Cela suffit-il pour que Vitality prenne l’ascendant psychologique sur GamersOrigin ? Des doutes ont-ils commencé à émerger dans la tête de Tonerre et de ses coéquipiers ?

Non, cela n’entraîne aucun doute. Nous venions juste de changer un joueur et de coach, cela est donc normal, d’après moi. – Tonerre

Du côté de chez Vitality, on sent que l’entraînement a fait émerger de nouveaux picks, comme celui d’Ivern dans la demi-finale gagnée 3/0 contre Gentside. Est-ce le seul pick surprise ou Vitality en a-t-il d’autres en réserve ? Surprise.

Oui je pense qu’il y aura d’autres picks surprises … ou pas… suspens… – Yuuki

Cette finale est donc l’opposition entre le roi et le jeune prince qui a les dents longues. Nous allons voir s’affronter sous nos yeux celles qui sont, sans aucun doute, les deux meilleures équipes françaises du moment. Des picks surprises sont aussi à prévoir … ou pas… comme le dit si bien Yuuki. Ce qui est sûr, c’est que le spectacle, lui, ne manquera pas d’être au rendez-vous lors de ce choc des titans. Il ne nous reste plus qu’a patienter gentiment jusqu’à samedi, espérons le, le plus tard possible dans la nuit, pour savoir qui sera sacré champion de France de League of Legends 2018 !

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !