Accueil » Let Me Solo Her : Ce combattant nu devenu une légende de Elden Ring

Let Me Solo Her : Ce combattant nu devenu une légende de Elden Ring

Par Dimitry Bigot
let me solo her elden ring (esport insights)

On assiste depuis plusieurs années à une nouvelle tendance dans le jeu vidéo, celle qui consiste pour les différents éditeurs à simplifier les expériences des joueurs. On ne peut définitivement plus passer à côté du phénomène culturel qu’est devenu le jeu vidéo ces dernières années, et forcément, cela a ramené une nouvelle vague de joueurs qui n’avaient pas toujours les mêmes attentes. Les éditeurs et les studios de développement ont tenté de répondre aux désirs des joueurs pour coller à leurs différentes expériences de jeu.

Parmi ces envies, on peut noter par exemple les efforts sur l’accessibilité des jeux, notamment pour tout ce qui est question de handicap, mais aussi pour tout ce qui a trait à la difficulté. On a ainsi vu débarquer de plus en plus de modes de facilité (très facile, facile, moyen…) et ces dernières années, un autre niveau de difficulté a même fait son apparition, le mode histoire. 

Ce mode vous propose de jouer tranquillement, à votre rythme, et de découvrir l’histoire tout en évacuant la sensation de frustration que l’on peut ressentir lorsque l’on se retrouve complètement bloqué sur un ou plusieurs passages. Mais alors que cette nouvelle façon d’appréhender la difficulté est en train de devenir une norme dans le milieu, il y a un studio qui résiste encore et toujours : From Software. Le studio a même fait de la difficulté sa marque de fabrique

Leurs jeux (la trilogie des Dark Souls, Bloodborne, Sekiro…) sont durs et très exigeants, mais restent excellents. Malgré tout, ils ne peuvent pas entièrement se libérer des injonctions de certains joueurs qui demandent des jeux plus accessibles. Alors des solutions ont été trouvées et nous allons ici vous parler d’un de ces exemples, celui de Let Me Solo Her

From Software a réussi à rendre son jeu plus accessible tout en conservant sa difficulté

Comme on vous le disait, il est aujourd’hui difficile de réussir à faire un jeu qui est dur, mais qui se vend et qui a du succès auprès d’une grande partie du public. Pour preuve, il n’y a qu’à regarder ce qui s‘est dit dans le passé à propos de From Software. 

Leur précédent jeu, Sekiro, a été adulé par les fans de la licence comme étant un excellent jeu. Pourtant, malgré tous ces éloges, le jeu a été au cœur d’une polémique sur la difficultéEntre ceux qui demandaient à ce qu’un mode facile soit ajouté et ceux qui disaient qu’il ne fallait surtout pas le faire car cela détruirait l’essence même des jeux From Software, le studio se retrouvait un peu en porte-à-faux. 

Dès lors, la difficulté était de réussir à trouver un équilibre pour rendre le jeu accessible au plus grand nombre, tout en rendant l’expérience aussi satisfaisante pour ceux qui seraient à la recherche de la difficulté. Alors, le pari qui a été fait, ça a été de mettre en place plusieurs éléments, comme le fait de pouvoir invoquer des esprits en jeu pour vous aider lors des combats de boss et même de pouvoir invoquer d’autres joueurs. C’est d’ailleurs le point de départ de cette histoire avec Let Me Solo Her

Découvrez  Les microtransactions, la mine d'or de Fortnite !
Elden Ring difficulté mort
Malgré les mécaniques mises en place, Elden Ring reste un jeu très punitif (Crédit : Gameblog)

Malenia, un boss optionnel à l’origine de la légende de Let Me Solo Her

Let Me Solo Her, comme tout joueur de Elden Ring a progressé au fur et à mesure de ses aventures et un jour, il a croisé le chemin de celle que tout le monde qualifie de boss le plus dur du jeu, Malenia. Ce boss, peut-être qu’il ne vous dit rien, même si vous avez fini le jeu  et cela pour une bonne raison. Il est si dur que From Software a sûrement décidé de ne pas le mettre dans la quête principale pour éviter de bloquer les joueurs pendant des heures et des heures. 

Alors, pour affronter Malenia, il va falloir l’affronter en tant que boss optionnel et si vous avez trouvé les précédents combats compliqués, vous n’êtes clairement pas prêts pour Malenia qui est un véritable cauchemar. Elle fait d’énormes dégâts et attaque très vite, mais en plus de cela, à chaque fois qu’elle réussit à vous toucher, vous, votre esprit ou même un allié invoqué, elle regagne de la vie. 

Comble de tout cela, Malenia a deux phases ; et la deuxième appelée Déesse de la putréfaction va en plus pouvoir vous infliger la putréfaction écarlate. En bref, ce combat est un cauchemar. Ce cauchemar, Let Me Solo Her, comme tout joueur de Elden Ring aguerri, l’a lui-même vécu. Au total, il confiait dans une interview accordée à IGN avoir tenté environ 250 fois le combat avant de réussir à vaincre Malenia. 

Il aurait pu arrêter, se dire que c’était trop dur et passer à autre chose, mais il a fait preuve de persévérance et a notamment fait appel à des invocations alliées. Cela lui a fait prendre conscience qu’une fois qu’il aurait vaincu Malenia, il aiderait lui-même les autres joueurs à passer cette épreuve. Il a alors commencé à apposer sa marque dans le jeu pour permettre à des joueurs en difficulté de l’invoquer dans le but de combattre Malenia à leurs côtés.

Let Me Solo Her est rapidement devenu une légende de Elden Ring

Malgré tout, Let Me Solo Her n’est pas surhumain et il révèle qu’il n’a pas non plus une réussite de 100% face au boss. En effet, le problème, c’est souvent le lag que les hôtes peuvent avoir qui l’empêche d’éviter les attaques. De même, Malenia est un boss tellement exigeant que chaque erreur se paie cash. 

Face à cette montagne de défis, un homme  s’est dressé en protecteur aussi épique que comique. Voir un homme à demi-nu se battre à votre place et humilier l’un des boss les plus difficiles de l’histoire de From Software a ainsi rapidement fait le buzz. Sur des plateformes comme Reddit, le phénomène a rapidement pris de l’ampleur et Let Me Solo Her est carrément devenu une légende. On lui a consacré des dizaines de fan art et d’hommages en tout genre. Des nouveaux mods ont même été spécialement créés pour l’invoquer !

Le Meme se propage encore avec une version humoristique de notre héros, Let Me Solo Me, qui débarque dans vos parties et utilise l’attaque Sepuku en boucle pour se suicider devant vous. Cette figure glorifiée par la communauté continue ainsi son petit bonhomme de chemin et poursuit inlassablement sa quête héroïque.

Découvrez  Histoire de l'esport : Jeu vidéo et compétition, 30 ans avant
Let Me Solo Her face Malenia
Let Me Solo Her est devenu un véritable sujet de même sur Reddit (Crédit : u/andreassuu)

Let me Solo Her et l’avenir des jeux From Software

Si sur le papier Let Me Solo Her est une histoire troll, sa viralité a bien plus à nous raconter qu’une simple blague. Avec Elden Ring, il est fort probable que From Software ait trouvé la bonne formule, que ce soit pour les fans de difficulté ou les joueurs « lambda ». En effet, le joueur qui va chercher la difficulté, monde ouvert ou pas, peut toujours affronter les principaux boss dans l’ordre avec l’équipement qu’il a choisi et tout miser sur la parade ou bien l’esquive parfaite. 

From Software a également donné tous les outils aux joueurs qui souhaitent découvrir Elden Ring à un rythme plus tranquille. Certaines fonctionnalités déjà présentes depuis un moment, comme le fait de jouer un build magie, facilitent l’expérience de jeu. Le monde ouvert est aussi élément de game design qui va dans le sens d’une plus grande liberté ; cette approche offre donc une réponse à la frustration d’être ponctuellemet coincé face à un boss dans les précédents opus. 

Désormais, si le boss vous ennuie, vous avez la possibilité de partir faire autre chose, réaliser des quêtes annexes ou bien affronter d’autres boss secondaires. On ne perd jamais de vue la progression en terme de puissance ou d’équipement, de sorts pour mieux revenir défier les boss. Mieux encore, From Software a mis en place plusieurs moyens qui font en sorte de pouvoir accéder à une grande partie de la carte sans avoir à battre aucun boss majeur du jeu.

Enfin, et sans doute le plus beau dans cette histoire, on assiste à des élans de solidarité entre joueurs pour battre le jeu. Let Me Solo Her et tous ceux qui posent leur marque d’invocation se mettent ainsi au service de l’accessibilité du titre au plus grand nombre. En aidant les nouveaux joueurs à passer les boss les plus durs, ils les aident non seulement à avancer, mais ils ouvrent eux-même la voie à des joueurs pour persévérer et potentiellement enrichir leur expérience de jeu. De cette manière, l’engouement communautaire incarné par Let Me Solo Her continue à se transmettre, bien au-delà des serveurs de jeu.

C’est en ça que l’exemple de Let Me Solo Her est un moment fort de la vie de Elden Ring et de From Software. C’est tout simplement le fait que les joueurs se soient totalement appropriés les différents outils d’aide mis à leur disposition dans le jeu pour les sublimer, à un point que même les développeurs n’avaient surement pas prévu. Cela a donc entrainé un véritable mouvement d’entraide et a donné à Elden Ring une dimension sociale que les précédents jeux From Software n’avaient encore jamais connu. Let Me Solo Her marque donc durablement la licence de la plus belle des manière : en accompagnant tous ceux qui le souhaitent sur le chemin ardu de la difficulté made in From Sotware. 

Vous aimerez lire aussi

Laisse un commentaire

Soutenez nous en vous abonnant à notre newsletter !

Recevez gratuitement nos interviews (et bien plus encore !) directement dans votre boite mail. 

Vous êtes bien abonné(e). Merci !